Nous suivre Industrie Techno

Blackberry, de la gloire à la chute

Muriel de Véricourt

Rien de neuf sous le soleil : le Capitole ne s'est pas éloigné, au fil des siècles, de la roche tarpéienne. Blackberry l'apprend en ce moment à ses dépens. Le pionnier des téléphones connectés, dont le rachat par le fonds d'investissement Fairfax pour 4,7 milliards de dollars a été annoncé lundi, n'a pas su garder son rang face à la déferlante des smartphones destinés au grand public, un marché sur lequel l'ancien accessoire indispensable des tops managers n'a jamais réellement réussi à trouver sa place.

Un manque d'agileté qui pourrait bien être fatal au constructeur canadien, tant le retour en arrière annoncé vers le marché des professionnels semble malaisé à l'heure du "bring your own device" et du brouillage des frontières entre terminaux porfessionnels et personnels.

En fait, Blackberry a souffert d'arythmie. C'est de n'avoir pas su adapter la cadence de ses innovations face à Apple et Samsung, deux entreprises qui ont au contraire fait preuve d'une remarquable réactivité face aux évolutions du marché, qui a plombé le fabricant. Une erreur de tempo que notre époque ne saurait pardonner. Car si les distances n'ont guère varié depuis l'Antiquité, la vitesse à laquelle on les parcourt, elle, n'a cessé d'augmenter...

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

Les systèmes de reconnaissance faciale, de l’iris ou des empreintes digitales se généralisent sur les terminaux[…]

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Plus d'articles