Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Bitcoins : la devise des geeks traders

Sophie Eustache
Bitcoins : la devise des geeks traders

© dr

Le Bitcoin, cette monnaie électronique qui n'est rattachée à aucun état et aucune banque, n’est pas seulement une affaire de finance. Il s’agit aussi de technologie. L’année passée, plusieurs entreprises se sont lancées dans la course pour construire une génération d’ordinateurs conçus spécifiquement pour créer de la crypto-devise.

Devenu depuis quelques mois une monnaie de réserve, qui fait la joie des spéculateurs, le Bitcoin dissimule une autre facette, technologique celle-ci, avec la plate-forme où sont créés les Bitcoins, explique la revue technologique Wired, dans un article titré "Inside the Race to Build the World’s Fastest Bitcoin Miner". Depuis un an, plusieurs entreprises se sont spécialisées dans la fabrication d’ordinateurs conçus uniquement pour générer de l’argent numérique. Cette semaine, une de ces sociétés, Butterfly Labs, a enfin livré une de ces machines.

Si les Bitcoins sont une alternative pour les techno-libertaires, alors les « fabricants » de Bitcoin sont les opérateurs numériques qui font tourner la machine, analyse Wired. Les transactions ne sont enregistrées auprès d’aucune banque centrale, entreprise ou site Internet, elles sont conservées sur le réseau d’ordinateurs connectés en peer-to-peer. Ces ordinateurs gardent la trace des transferts de Bitcoins (qui transfère à qui), et toutes les 10 minutes, une sorte de loterie cryptographique se met en route, et un des « miners de monnaie » gagne 25 Bitcoins pour son travail.

Pour les “miner”, le nom du jeu s’appelle « cryptographie », et le ticket de loterie est un hash, soit un nombre qui représente une quantité de données et qui est créé par un algorithme cryptographique. Si un « miner » peut se saisir des transactions sur le réseau Bitcoin et les convertir en hash cryptographique plus vite que les autres miners, il a plus de chance de gagner ces 25 Bitcoins. Avec la croissance du cours du Bitcoin, les « miners » mettent de plus en plus de puissance de calcul dans la création de monnaie, d’où l’émergence de sociétés spécialisées dans la fabrication d’ordinateur Bitcoins.

Ces ordinateurs sont basés sur des puces, appelées Asic (circuit intégré pour une application spécifique), dont le rôle est de générer des hash. Il suffit de brancher la puce dans l’ordinateur, d’exécuter le logiciel d’exploitation pour que la fabrication de Bitcoin se mette en route.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Paris : miser sur la recherche fondamentale

Paris : miser sur la recherche fondamentale

L'institut parisien 3IA PRAIRIE se spécialise dans les applications de santé, transports et environnement avec une approche[…]

Nice : privilégier la bio-inspiration

Nice : privilégier la bio-inspiration

Toulouse : encadrer l'apprentissage automatique

Toulouse : encadrer l'apprentissage automatique

Grenoble : développer l'IA embarquée

Grenoble : développer l'IA embarquée

Plus d'articles