Nous suivre Industrie Techno

Biotechnologies : le LISBP inaugure ses nouvelles installations à Toulouse

Biotechnologies : le LISBP inaugure ses nouvelles installations à Toulouse

Sophie Bozonnet, ingénieur de recherche Inra à TBI, devant le nouveau système de criblage microfluidique.

© Marina Angel

Rebaptisé TBI, pour Toulouse Biotechnology Institut, le laboratoire d'ingénierie des systèmes biologiques et des procédés inaugure ses nouveaux locaux sur le campus scientifique de Rangueil, à Toulouse. L'occasion de présenter ses nouveaux équipements de recherche.

 

Changement d'échelles pour le LISBP (Laboratoire d'ingénierie des systèmes biologiques et des procédés) à Toulouse. Rebaptisé par la même occasion Toulouse Biotechnolgy Institute (TBI), le laboratoire a inauguré le 5 juillet ses nouvelles installations : un complexe immobilier de 8 000 m2 (contre 2 600 m2 auparavant), livré il y a quelques semaines au cœur du campus de l'Insa de Toulouse. « Cet investissement de 20,5 millions d'euros, financé par l'Etat, permet de regrouper des équipes jusque là dispersées entre plusieurs sites, de moderniser et redéployer nos installations », se félicite Carole Molina-Jouve, directrice du TBI.

Des bioréacteurs à échelle pré-industrielle

L'équipe FAME (Fermentation Advances and Microbial Engineering – Avancées de la fermentation et ingénierie microbienne) du laboratoire profite de cette nouvelle dynamique. Impliquée dans de nombreux projets visant à mieux comprendre comment les micro-organismes fonctionnent au sein d'un bioréacteur et à développer de nouveaux protocoles pour intensifier les procédés de fermentation, FAME dispose depuis peu d'un nouveau bioréacteur. Un équipement hautement instrumenté d'une capacité de 10 litres pour tester toutes sortes de pré-traitements, mécaniques, thermiques ou chimiques. « C'est un équipement intermédiaire qui va servir à valider à une échelle pré-industrielle des travaux conduits en laboratoire », précise Stéphane Guillouet, responsable de l'équipe. Au programme : la transformation biocatalytique de la biomasse lignocellulosique (paille de blé, copeaux de bois, déchets verts...), dans un contexte de valorisation du carbone renouvelable, pour la mise au point de nouvelles voies de production de biocarburants ou biomatériaux. Autre axe de recherche : le dioxyde de carbone (CO2). Le plateau technologique de l'équipe vient de s'étoffer d'un nouvel équipement dédié, conçu en interne : un pilote développé pour la valorisation microbienne de substrats gazeux. Des microorganismes sont sélectionnés pour leur capacité à « consommer » le CO2 et sont mis en œuvre pour le transformer en molécules d'intérêt : alcools, lipides, protéines… A la clef, la mise au point de nouvelles voies de traitement et de valorisation d'effluents gazeux industriels.

Un nouveau système de criblage microfluidique

De son côté, la plateforme intégrée d’ingénierie combinatoire et de criblage à haut débit (PICT-ICEO) du laboratoire, spécialisée dans la recherche et l’optimisation d’enzymes originales, vient de s'enrichir d'un nouvel outil de criblage fluidique. Il s'agit d'observer des enzymes (issues de la biodiversité naturelle ou modifiées) dans le cadre de protocoles miniaturisés, au niveau de micro-gouttelettes, de l'ordre de 10 picolitres. «Nous allons pouvoir explorer dans un temps record des collections beaucoup plus importantes d'échantillons pour identifier les meilleurs candidats enzymes », souligne Sophie Bozonnet, ingénieur de recherche Inra à TBI. Arrivé depuis à peine un mois, ce nouveau système de criblage microfluidique est déjà mobilisé sur un grand programme européen piloté par l'université de Madrid.

Positionné à l’interface entre sciences du vivant et sciences des procédés, le laboratoire multi-tutelles (Insa-CNRS-Inra) s'affiche, avec un effectif de 330 personnes, comme le plus gros laboratoire français en biotechnologies. A son actif : 48 brevets déposés sur les 5 dernières années et plus d'une trentaine de contrats industriels en cours, dans des domaines aussi divers que les biocarburants, les bioplastiques, la santé, l'alimentation ou le traitement et le recyclage de l’eau

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un hydrogel synthétique qui réagit comme un muscle

Un hydrogel synthétique qui réagit comme un muscle

En voulant tester la résistance d’un hydrogel, des chercheurs du MIT ont découvert qu’il se renforçait comme un[…]

Energy Observer, IA médicale, réacteur Iter… les meilleures innovations de la semaine

Energy Observer, IA médicale, réacteur Iter… les meilleures innovations de la semaine

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Plus d'articles