Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Biomimétisme : deux robots s’entraident pour surmonter des obstacles

Biomimétisme : deux robots s’entraident pour surmonter des obstacles

© Capture d'écran vidéo YouTube / Université de Californie

Des chercheurs de l'Université de Californie se sont inspirés du comportement collaboratif des insectes sociaux pour mettre au point des prototypes de robots capables de s'épauler pour surmonter un obstacle. Selon eux, cette approche pourrait être particulièrement utile pour des opérations de secours ou de cartographie après une catastrophe naturelle. 

L'union fait la force. Les roboticiens du laboratoire de biomimétique de l’Université de Californie à Berkeley en sont convaincus. Ils se sont inspirés du comportement collaboratif des fourmis sauteuses d’Australie pour mettre au point des prototypes de petits robots capables de s’entraider, afin de réaliser certaines tâches qu’ils ne pourraient accomplir seuls.

Baptisés VelociRoACH, pour velocity robotic autonomous crawling hexapod, ces robots de 10 cm de long travaillent par paire de manière à escalader une marche de 6,5 cm de haut, qu’ils ne pourraient gravir seuls sans avoir recours à la coopération. Dans les détails, le premier robot identifie l’obstacle puis commence à l’escalader. Le second robot, équipé d’un connecteur magnétique et d’un treuil, va en quelque sorte "foncer" dans le premier robot pour lui donner une impulsion et l’aider à gravir le reste de la marche. Une fois que le premier robot s’est hissé sur le haut de la marche, il tire le second robot grâce au treuil. Les deux robots restent connectés en permanence grâce à la longueur du treuil qui peut être modulée selon les étapes.

Pour l’heure, le processus de coopération est encore fragile. Plusieurs tentatives sont, en effet, nécessaires, avant que les deux robots ne parviennent à coopérer correctement. Les chercheurs prévoient donc renforcer la fiabilité du comportement collaboratif par des améliorations logicielles. Ils espèrent également augmenter le nombre de robots impliqués dans ce jeu de collaboration. Autre piste de développement : la coopération de robots terrestres et aériens. 

A plus long terme, les auteurs de l’étude estiment que ce dispositif pourrait être particulièrement utile pour des missions de secours ou de cartographie après une catastrophe ou un désastre naturel. Les robots de petite taille ont, en effet, la capacité de se mouvoir avec aisance dans des endroits exigus. Par ailleurs, leur faible coût de fabrication permet d’envisager des déploiements à grande échelle, avec des dizaines, voire des centaines d’unités. L’étude détaillant ce système d’escalade multirobots sera officiellement présentée à Stockholm lors de la conférence ICRA

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France a annoncé le 10 décembre s'être associé au canadien Ballard pour fabriquer en série[…]

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Présentés au salon Supply Chain, les robots mobiles de Fives Syleps apportent de la flexibilité au tri haute cadence

Présentés au salon Supply Chain, les robots mobiles de Fives Syleps apportent de la flexibilité au tri haute cadence

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Plus d'articles