Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Biomimétisme : des artistes mettent la lumière en mouvement

Biomimétisme : des artistes mettent la lumière en mouvement

© Rijksmuseum

La mécanique des rêves? Ceux qui la font tourner sont artistes, ingénieurs, inventeurs, designers, architectes, plasticiens, informaticiens, bricoleurs...Leurs créations sont à la frontière des mondes de l'art et de la technologie. C'est le cas de celles du studio de design néerlandais DRIFT, qui a notamment imaginé des luminaires robotisés et contrôlés par ordinateurs, qui se déploient comme une fleur en éclosion.

Ce sont des luminaires, et pourtant ils éclosent comme des fleurs. Les « Shylight » sont des suspensions lumineuses imaginées par le studio DRIFT, basé à Amsterdam, dont les designers se passionnent pour le dialogue entre nature et technologie, et n’hésitent pas à faire appel à des scientifiques et des ingénieurs pour mener à bien leurs projets.

Pour Shylight (lumière timide, littéralement), ils se sont inspirés des fleurs, qui peuvent se fermer le soir et se rouvrir au matin, ou l’inverse. Pour imiter ce phénomène biologique, appelé nyctinastie, les artistes ont fait appel à l’informatique et à la robotique. Un projet qui a duré quatre ans, et a été couronné il y a quelques mois par l’entrée de cinq Shylight dans la collection permanente du Rijksmuseum, à Amsterdam.

Première étape : trouver la forme adéquate, un travail qui a demandé la réalisation d’une cinquantaine de modèles en papier puis la réalisation de sept « générations » de ces luminaires en soie et inox, qui s’ouvrent par gravité du haut de leurs 9 mètres de suspension et se referment tout doucement grâce à une motorisation intégrée. Deuxième défi : contrôler précisément ces mouvements. Pour le relever, les artistes ont créé eux-mêmes les circuits imprimés et le logiciel, qui permet notamment une commande via un iPad ou un iPhone. Ils ont également créé un programme permettant d’enregistrer et de comparer les mouvements de chacune de leurs créations artisanales. Troisième défi enfin : adapter le système informatique pour programmer les mouvements de l’installation du Rijksmuseum, ainsi que l’électronique de contrôle associée, installée entre le plafond et le toit du musée.

Le résultat ? Le temps se retrouve lui aussi suspendu au mouvement de ces inimitables suspensions lumineuses...Une expérience à découvrir en vidéo:

The making of Shylight (short version) from Studio DRIFT on Vimeo.


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Reportage] CorWave, l'horloger du coeur

En image

[Reportage] CorWave, l'horloger du coeur

CorWave met au point une nouvelle génération de pompes cardiaques adaptées à la physiologie des patients afin de[…]

04/05/2018 | En imagesSanté
PHOTO TECH : Avec le robot Daisy, Apple recycle 200 iPhone par heure

PHOTO TECH : Avec le robot Daisy, Apple recycle 200 iPhone par heure

En vidéo, la Terre filmée en 4K depuis l’espace

Photos

En vidéo, la Terre filmée en 4K depuis l’espace

[Vidéo] La construction du LSST, le télescope de tous les records

En image

[Vidéo] La construction du LSST, le télescope de tous les records

Plus d'articles