Nous suivre Industrie Techno

Bientôt un F-35 chinois ? Le FC-31, l'avion de chasse made in China n'est pas encore tout à fait au point

Julien Bergounhoux

Mis à jour le 05/12/2014 à 11h01

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Bientôt un F-35 chinois ? Le FC-31, l'avion de chasse made in China n'est pas encore tout à fait au point

© wc - C.C.

La Chine ne cesse de moderniser ses équipements militaires, et compte rapidement devenir une puissance mondiale de premier plan, capable non seulement de défendre ses intérets sur tous les plans (terre, air, mer) mais également de vendre son savoir-faire comme le font la France, l'Europe, les Etats-Unis ou la Russie. La présentation de l'avion de chasse FC-31 au Zhuhai Air Show va dans se sens, et l'annonce de négociations avec le Pakistan pour un achat prouve qu'un intéret existe. Mais l'industrie chinoise a-t-elle vraiment les compétences techniques nécessaires ?

Le vol de démonstration d'un prototype de l'avion de chasse Shenyang J-31 a créé la surprise au show aérien de Zhuhai (Chine), qui s'est déroulé du 11 au 16 novembre. C'était la première fois que cet avion, dont la version destinée à l'export est baptisée FC-31, volait en public. L'industrie de la défense chinoise ne laisse typiquement que peu d'informations filtrer sur ses programmes et on ne savait que très peu de choses sur cet avion si ce n'est qu'il avait effectué son premier vol il y a deux ans. Ce chasseur est développé en parallèle du Chengdu J-20, autre avion furtif (plus grand) dont le premier vol a eu lieu en janvier 2011, et dont on ne sait également presque rien.

Le J-31/FC-31 présente un aspect général qui rappelle les F-35 et F-22 américains, et plusieurs observateurs internationaux suspectent que son développement ait été informé par de l'espionnage industriel et des vols de fichiers auprès des constructeurs de ces appareils. Cependant ses performances en matière de furtivité ne sont pas encore connues, qu'il s'agisse de la conception en elle-même (pour minimiser les signaux radars ou infrarouges) ou des revêtements antiradar. Il pourrait être conçu pour être utilisé sur le futur porte-avions chinois.

Une démonstration stratégique entâchée par des faiblesses techniques

Lors de la démonstration en vol de l'appareil, plusieurs observateurs ont noté des problèmes d'aérodynamisme, l'appareil piquant du nez lors des manoeuvres et le pilote se reposant trop souvent sur la postcombustion pour conserver son altitude, et ce malgré une configuration à vide, la plus légère possible. Ces problèmes ont entâché ce qui aurait dû être une démonstration de force de la part de la Chine à l'attention des autres grands acteurs internationaux. Et pourtant, d'après Janes, les forces armées pakistanaises envisageraient d'acquérir entre 30 et 40 appareils pour remplacer les F-16 qu'elles utilisent à l'heure actuelle. Ces FC-31 rempliraient entre autres des missions de support aérien et d'interdiction aérienne. Toujours dans une optique d'export, le FC-31 peut utiliser des armes russes, ce qui permet à la Chine de conserver l'utilisation exclusive de certains systèmes d'armement qu'elle préfère réserver à ses armées.

Pour le vol du show de Zhuhai, le prototype utilisait deux moteurs à réaction russes Klimov RD-93, une version modernisée du RD-33 qui équipe le MiG-29. A terme le J-31 utilisera probablement une version améliorée du moteur chinois Guizhou WS-13, qui équipe le chasseur JF-17 Thunder développé conjointement par la Chine et le Pakistan. Cette nouvelle version, baptisée WS-13A, développerait 100 kilonewtons de poussée (avec postcombustion) contre 86 kN pour le WS-13. En plus des nouveaux moteurs, des modèles réduits présents sur le salon présentaient des différences avec le prototype : cockpit plus furtif, visée intégrée au casque, affichage holographique, système de ciblage électro-optique (EOTS)...

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D veut confirmer sa percée dans l'aérospatial. La seconde édition de l'Aerospace Additive Manufacturing[…]

06/12/2019 | SpatialSafran
Terriscope, la nouvelle plateforme de recherche de l'Onera en télédétection aéroportée

Terriscope, la nouvelle plateforme de recherche de l'Onera en télédétection aéroportée

A Toulouse, Thales dévoile son cockpit du futur

A Toulouse, Thales dévoile son cockpit du futur

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles