Nous suivre Industrie Techno

Bientôt un bureau virtuel made in France pour contrer Google et Microsoft ?

Juliette Raynal
Bientôt un bureau virtuel made in France pour contrer Google et Microsoft ?

© OpenPaaS NG Project

Le programme de recherche OpenPaaS NG, piloté par le français Linagora, vise à développer une plateforme de travail collaboratif open source pour constituer une alternative aux offres Google Docs et Microsoft Office. Le gouvernement a injecté 10,7 millions d'euros pour soutenir ce projet, dont le montant global atteint 20 millions d'euros. 

10,7 millions d’euros. C’est le montant de l’enveloppe accordée par le gouvernement pour soutenir le programme de recherche OpenPaaS Nouvelle Génération, qui vise à développer une offre de bureautique alternative à celles proposées par Microsoft et Google.

Selon nos confrères des Echos, qui rapportent l’information, cette somme a directement été puisée dans les investissements d’avenir. Piloté par Linagora, spécialiste français du logiciel libre, le programme, dont le montant global atteint 20 millions d’euros, est porté par un consortium composé des laboratoires de Polytechnique et de l’Inria et des entreprises Nexedi et Xwiki.  Il consiste « à faire émerger une nouvelle génération de plateforme logicielle en open source ». Selon une lettre de Manuel Valls, adressée en avril dernier aux équipes de Linagora, l’objectif est de « créer le bureau virtuel du futur, [afin] d’assurer une offre française indépendante dans un domaine dominé par les acteurs américains (Microsoft Office et Google Docs) ».

Dans les détails, la plateforme de travail collaboratif proposera une série d’outils dont une messagerie instantanée, un outil de partage de fichiers et un réseau social d’entreprise intelligent. « C’est un système qui va apprendre ce sur quoi vous travaillez et quels sont vos domaines de compétences dans l’entreprise, pour vous pousser l’information dont vous avez besoin et vous aider à être plus productif », détaille Alexandre Zapolski, fondateur et PDG de Linagora. La plateforme sera également dotée d’un service de visioconférence baptisé Hubl.in. A terme, il proposera une fonctionnalité permettant d’obtenir un résumé automatique d'une conversation. Le tout, grâce à des technologies de reconnaissance vocale et de nouveaux algorithmes en cours de développement.

Pour tirer son épingle du jeu face aux offres américaines, le consortium prévoit également de développer une approche dite de « pair à pair ». Ce mode permet une collaboration en interconnectant les navigateurs sans passer par un serveur central. « Avec les systèmes actuels, la collaboration sur un document est limitée à une cinquantaine de participants. Or, nous pensons que la collaboration du futur pourra s’effectuer via un grand mur virtuel, où toutes les personnes d’une entreprise pourraient être interconnectées de manière simultanée. Il faut donc inventer une nouvelle architecture logicielle pour adresser cette problématique » explique Alexandre Zapolski.  Une nouvelle méthode qui implique, de facto, la création d’un nouveau système pour sécuriser ces flux pair à pair. « Sur ce point, nous envisageons d’utiliser la technologie blockchain. Cela aurait beaucoup de sens pour notre projet » reconnaît l’entrepreneur.

Financé sur quatre ans, le programme arrivera fin 2015 à une première échéance, où les équipes devront présenter un produit minimum viable (MVP). La version finale est, quant à elle, attendue pour fin 2017. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Equipé d’une caméra et de capteurs de force, le nouveau robot du MIT apprend rapidement la meilleure façon[…]

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Fake news : ces technologies qui les traquent

Fake news : ces technologies qui les traquent

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles