Nous suivre Industrie Techno

Bientôt des usines de production de « charbon vert »

Bientôt des usines de production de «  charbon vert »

Déshydraté et débarassé de ses fibres longues, le bois torréfié est substituable au charbon

© DR Thermya

Le groupe Solvay vient d'annoncer la prochaine construction d'une usine de production de biomasse torréfiée à l’échelle industrielle aux Etats-Unis. De son côté, Areva, souhaite aussi construire des usines de production de biomasse torréfiée, après avoir racheté en 2012 la société girondine Thermya. La biomasse torréfiée est ensuite principalement destinée à être utilisée comme combustible pour des centrales thermiques, en concurrence directe avec les granulés de bois vert. 

Solvay Biomass Energy, une co-entreprise créée par Solvay et la société américaine New Biomass Energy (NBE) vont gérer une usine de production de biomasse torréfiée à Quitman dans le Mississippi. Ce « charbon vert », aussi appelé biochar, a des caractéristiques de combustion, de stockage et de transport semblables à celles du charbon. Elle  est obtenue à partir d’un procédé de torréfaction qui modifie les propriétés chimiques des déchets de bois et de la biomasse, à la différence des granulés de bois verts (« white pellet ») qui ont seulement été déshydratés. Solvay a particulièrement travaillé à l’amélioration des propriétés hydrophobes de la biomasse torréfiée pour pouvoir ensuite mieux la stocker et la manipuler. In fine, le rendement énergétique de la biomasse torréfiée est supérieur de 35% aux granulés de bois traditionnellement utilisés pour remplacer le charbon dans certaines centrales électriques. « Le bois ou la biomasse est chauffé à une température de 285 °C dans un réacteur privé d’oxygène. Les constituants qui contiennent beaucoup d’énergie sont conservés tandis que les gaz et l’humidité sont enlevés », explique Cécile Fages, directrice de la communication de Solvay.

Areva travaille aussi sur le sujet de la biomasse torréfiée. Toutefois, à l’inverse de Solvay, il ne souhaite pas la vendre. Le chimiste se positionne uniquement sur la construction des futures usines. Si la filiale Areva Bioénergies a déjà installé plusieurs milliers de MW de centrales à biomasse dans le monde, notamment au Brésil et en Asie, elle devrait valider d’ici fin 2014  un procédé de torréfaction de rebuts de bois et plantes agroalimentaires, Torspyd, mis au point par la PME Thermya, qu’elle a racheté en 2012.  La biomasse est injectée dans un réacteur en continu, à contrecourant d’un gaz chaud. Le traitement thermique doux (inférieur à 250°C) permet de la déshydrater puis de casser ses fibres. En sortie, la biomasse a ainsi perdu 20% de son volume initial. Elle devient également friable, donc conditionnable sous forme de granules à moindre coût.

La biomasse torréfiée devrait être commercialisée de la même façon et pour le même prix que les granulés classiques de bois verts, d’abord pour des centrales électriques européennes. Elle est plus dense que les granulés de bois verts et plus facile à transporter et à stocker, car imperméable. Elle peut aussi s’utiliser sans aménagements spécifiques dans une centrale à charbon classique, au contraire des granulés de bois vert pour lesquels les procédés de la centrale doivent être adaptés. « La biomasse rentre directement en concurrence avec les granulés de bois vert, mais reste encore beaucoup plus coûteuse que le charbon. Sur la production d’un MW électrique produit, elle rejette pourtant près de 3 fois moins de CO2 que le charbon, » note Cécile Fages.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine, le projet Hygéo pour stocker de l’hydrogène vert à 700 m sous terre

Pour bien commencer la semaine, le projet Hygéo pour stocker de l’hydrogène vert à 700 m sous terre

Cette semaine, on continue à mettre en avant les initiatives autour de l’hydrogène vert. Mais cette fois, c’est le[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Avec Hygéo, Hydrogène de France et Teréga veulent convertir une caverne souterraine pour stocker de l’hydrogène vert

Avec Hygéo, Hydrogène de France et Teréga veulent convertir une caverne souterraine pour stocker de l’hydrogène vert

Plan hydrogène : l’Europe vise une production de masse et décarbonée dès 2030

Plan hydrogène : l’Europe vise une production de masse et décarbonée dès 2030

Plus d'articles