Nous suivre Industrie Techno

abonné

Bientôt des pièces XXL imprimées en 3D

PHILIPPE RICHARD
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Bientôt des pièces XXL imprimées en 3D

Limitées par la taille des plateaux sur lesquels est déposée la matière, les pièces produites par impression 3D cherchent toutefois à prendre de l'ampleur. Chez les industriels utilisateurs et au sein de plusieurs universités à travers le monde, les recherches vont bon train pour industrialiser la fabrication d'éléments de très grande taille en misant sur la fabrication additive.

L'impression 3D voit les choses en grand. Pas seulement au sens figuré, celui de l'essor spectaculaire de cette technologie dans les secteurs industriels les plus variés. Mais aussi au sens propre, avec l'intérêt croissant pour la fabrication, par cette technique, de pièces de taille de plus en plus imposante. Un vrai défi, tant la fabrication additive a historiquement été associée à des réalisations de dimensions restreintes. En cause : la taille des plateaux des imprimantes suffisamment matures pour être utilisées par l'industrie. À savoir : quelques centaines de millimètres au plus. Ces chariots amovibles sur lesquels est déposée la matière imprimée sont montés sur des systèmes roulants. Ils doivent être capables de supporter des dizaines de kilos de matière, voire plus... et on atteint donc rapidement la limite physique du système lorsque les pièces deviennent plus imposantes.

 

Les essais se multiplient pour produire de grandes pièces

 

Discrètement, les fabricants d'imprimantes 3D testent toutefois des machines dotées de plateaux plus grands. Certains expérimentent des technologies audacieuses pour dépasser cette limite. La plupart de ces alternatives doivent encore être validées par des professionnels indépendants, afin d'assurer une fiabilité suffisante pour pouvoir être utilisés dans l'industrie. C'est par exemple le cas d'un chercheur de l'université de Californie du Sud, qui travaille depuis quelques années au développement d'une imprimante 3D géante capable de déverser du béton par couche... Autre secteur, autre technologie : les ingénieurs de la société américaine Minimizer, spécialisée dans les pièces de rechange pour poids lourds, testent depuis 2012 sur la route des pare-chocs de leurs semi-remorques avec des prototypes fonctionnels imprimés par une machine de Stratasys avec un thermoplastique, l'Ultem 9085, résistant à la chaleur. L'idée : utiliser la fabrication additive pour gérer les pièces détachées destinées à la réparation des voitures vendues, en ne stockant que la matière première. Une vision qui implique de pouvoir faire des pièces de toutes les tailles.

L'aéronautique s'intéresse aussi aux grandes pièces imprimées, notamment pour éviter d'acheminer par convoi exceptionnel des éléments volumineux. « Vous n'êtes désormais plus bloqués dans un endroit pour fabriquer ces objets. S'il est possible d'apporter des machines jusque sur la ligne de front, cela améliore aussi notre potentiel[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0966

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

Interview

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

L'impression 3D gagne du terrain dans l'industrie. Mais son intégration est inégale entre les différents secteurs.[…]

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Plus d'articles