Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Berkeley ouvre (à son tour) un laboratoire sur l'interaction réalité virtuelle et humains

Aurélie Barbaux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Berkeley ouvre (à son tour) un laboratoire sur l'interaction réalité virtuelle et humains

© Michelin

Après Stanford, qui avait ouvert le Virtual Human Interaction Lab en 2003, l’université de Berkeley monte son premier laboratoire dédié à la recherche sur la réalité virtuelle et son impact sur l’être humain, rapporte le site de veille scientifique de l’ambassade de France. Particularité, il est financé par une start-up, Immerex.

Quelles sont les impacts psychologiques et comportementaux de la réalité virtuelle sur l’être humain ? Dès 2003,  le Professeur Jeremy Bailenson, à l’époque professeur associé au département communication de l’université de Stanford, s’intéressait à la question dans un nouveau laboratoire  et ouvrait le Virtual Human Interaction Lab (VHIL), rappelle un article de la mission scientifique de l’Ambassade de France aux Etats-Unis. Quatorze ans plus tard, alors que la technologie se démocratise, notamment avec l’arrivé sur le marché de casques de réalité virtuelle pour 800 dollars,  l’université de Berkeley ouvre à son tour un laboratoire dédié à la réalité virtuelle et son impact sur l’être humain. Des cours consacrés à la réalité virtuelle pour sensibiliser les étudiants à cette discipline et les former aux futurs métiers de l’industrie naissante sont aussi prévus.

Financé par une start-up

Mais alors que le VHIL est financé par des sponsors comme la National Science Foundation, le National Institute of Health, le mistère de l’Energie, Google, HTC ou Cisco, c’est grâce à une importante donation d’une start-up de Santa Clara, Immerex - qui propose une solution de réalité virtuelle à base de lunettes couvrantes (plutôt que les casques classiques) - que Berkeley peut ouvrir le sien. D’ailleurs, le laboratoire portera son nom : UC Berkeley Immerex Virtual Reality Lab.

Mais pas question d’entrer en compétition avec Stanford. Pour Allen Yang, directeur exécutif du Centre pour la Cognition augmentée, responsable du nouveau laboratoire, il s’agit de former une communauté multidisciplinaire autour de ces questions. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Dossiers

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Concentrée sur la détection d’intrusions par les sondes réseau et le traitement des alertes, la recherche en[…]

19/10/2021 | LogicielsINRIA
[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Dossiers

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Plus d'articles