Nous suivre Industrie Techno

Batteries : quel bilan carbone ?

Thibaut De Jaegher
Batteries : quel bilan carbone ?
Difficile d’y voir clair dès qu’il s’agit d’évaluer l’impact écologique des batteries. Seule certitude : pour leur fabrication, elles sont très énergivores… et leur recyclage est un casse-tête qui demeure insoluble.

Une question demeure : quel sera le bilan carbone global d’une batterie électrique ? Difficile, aujourd’hui, de répondre précisément à cette question, car les émissions de CO2 calculées sur toute la durée de vie de la batterie dépendront grandement des développements industriels futurs. On peut cependant faire le bilan des contributions à prendre en compte.

La fabrication

Avant même d’avoir fait ces premiers kilomètres, une batterie électrique a déjà consommé une quantité non négligeable de CO2. Extraction des matières premières, traitement et acheminement vers les usines de fabrication, puis construction des cellules et assemblage alourdiront la facture énergétique.

L'exploitation

Viennent ensuite les émissions liées à la production de l’électricité nécessaire pour recharger les batteries. Et là, tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne. En France, la production est dominée par le nucléaire, au Brésil ou en Suisse par l’hydroélectricité, mais dans la majorité des pays, à commencer par la Chine, le Japon et les Etats-Unis, ce sont les combustions fossiles, très émettrices de CO2, qui produisent la plus grande partie de l’électricité.

Le recyclage

Il faudra ensuite ajouter les émissions liées au recyclage. « Nous attendons que l’Union européenne définisse une méthode de calcul pour le bilan en carbone du recyclage » affirme Frédéric Salin, directeur marketing de SNAM (Société Nouvelle d’affinage des métaux). Une chose est sûre : le bilan carbone de la voie thermique, qui revient à brûler la batterie, sera plus lourd que celui de la voie hydro métallurgique.
Aujourd’hui, les bilans prévisionnels sont contradictoires, mais la plupart d’entre eux indiquent que même alimentée par de l’électricité produite à partir de charbon, une berline tout électrique émettrait moins de CO2 que les voitures hybrides, essences ou diesels. Il faudra attendre des études plus précises pour confirmer ces résultats.

Anne Orliac

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Pour sa nouvelle Zoé, Renault utilise un tissu produit à partir de matériaux recyclés. Le résultat d'un[…]

Avec le bi-level equalizer, Sandrine Mubenga veut optimiser et recycler les batteries lithium-ion à moindre coût

Avec le bi-level equalizer, Sandrine Mubenga veut optimiser et recycler les batteries lithium-ion à moindre coût

Comment l’usine de Zwickau s’est transformée pour produire l’ID.3, la nouvelle coqueluche électrique de Volkswagen

Comment l’usine de Zwickau s’est transformée pour produire l’ID.3, la nouvelle coqueluche électrique de Volkswagen

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles