Nous suivre Industrie Techno

Bataille technologique pour les téléviseurs ultra minces

Industrie et  Technologies

Alors que certains constructeurs misent sur la technologie Oled, d'autres démontrent l'incroyable potentiel de la filière actuelle LCD.

Plus que jamais, la minceur est à la mode dans la télévision. L'IFA, le salon de l'électronique grand public qui s'est déroulé à Berlin du 29 août au 03 septembre, le démontre. De Sharp à LG, en passant par JVC, Hitachi ou Samsung, les grands constructeurs ont tous présenté des postes à écrans LCD trois à quatre fois plus fins que les téléviseurs traditionnels LCD. L'épaisseur descend jusqu'à 38 mm pour Hitachi qui détient aujourd'hui la palme de la minceur pour sa gamme UT.

Les premiers écrans Oled

Le salon a été l'occasion d'une rupture technologie avec l'apparition pour la première fois des téléviseurs à écran Oled. Une technologie qui, outre l'amélioration de la qualité d'image et la réduction de la consommation de courant, ouvre de nouvelles perspectives dans la recherche de la finesse.

Sony est l'industriel le plus avancé dans ce domaine. Il commercialise le seul téléviseur Oled au monde, un poste de 11 pouces bientôt vendu en Europe pour la bagatelle de 2 500 euros. Son épaisseur n'est que de 3 mm. Son prototype de 27 pouces, dont la commercialisation pourrait intervenir en 2010, affiche une épaisseur de 8 mm. Samsung a exposé un prototype similaire de 31 pouces. Le géant coréen prévoit son entrée sur le marché des téléviseurs Oled en 2010.

En matière de minceur, la technologie LCD semble a priori pénalisée par le système de rétro-éclairage, un élément important dans l'encombrement du téléviseur. Il semble difficile de descendre en dessous des 20 mm, et ce même en troquant les traditionnels tubes néon contre des LED.

Le LCD au régime minceur

Philips a crée la surprise en démontrant la faisabilité technique d'un téléviseur LCD de 32 pouces faisant seulement 8 mm d'épaisseur. Son travail est conforté par Sony qui s'apprête à commercialiser un poste de 40 pouces mesurant 9,9 mm d'épaisseur. Tous les deux font appel à des LED pour le rétro-éclairage.

Sony les place aux quatre coins de dalle LCD, alors que Philips le fait sur les bords inférieur et supérieur du panneau, ensuite la lumière est diffusée derrière l'écran de façon uniforme par un système optique qui mesure seulement 1 mm chez Philips.

La bataille est donc bien engagée entre les technologies Oled et LCD avec pour le moment un sacré avantage pour cette dernière sur le plan des coûts.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Ce chercheur CNRS travaille depuis plus de vingt ans sur l’épitaxie par jets moléculaires de nitrure de gallium sur silicium.[…]

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Plus d'articles