Nous suivre Industrie Techno

Baisse de l'investissement européen dans la R&D industrielle en 2003

Industrie et Technologies
Les 500 meilleures entreprises européennes investissant dans la R&D ont dépensé un total de 101 milliards d'euros pour la recherche en 2003 soit une baisse de 2% par rapport à 2002…

Alors que les investissements des 500 premières entreprises de l'UE ont diminué de deux pour cent entre 2002 et 2003, les dépenses pour la recherche des 500 grandes entreprises non européennes ont augmenté de 3,9% au cours de la même période.

Une des raisons évidentes de cette baisse de l'investissement européen pour la recherche est le fait que 12 des 25 principales entreprises de l'UE ont réduit leur budget pour la R&D l'année dernière, dont quatre d'entre elles de plus de dix pour cent.

Cette baisse est révélée par le Tableau de bord européen de l'investissement industriel en recherche, publié le 10 décembre dernier dans le cadre du plan d'action de l'Union relatif aux investissements dans la recherche visant a faire passer les dépenses pour la R&D a trois pour cent du PIB.

 Les chiffres se basent sur les rapports et les comptes annuels des entreprises, et se concentrent sur les principales entreprises investissant dans la R&D, indépendamment de l'endroit ou les recherches sont menées.

Toutefois, les cinq plus grands investisseurs européens dans la R&D - Daimler Chrysler, Siemens, Volkswagen, Nokia et Glaxo Smith Kline - continuent a maintenir leur investissement a l'échelle mondiale. Ces cinq entreprises font partie des 12 premières en termes d'investissement pour la recherche a l'échelle mondiale, chacune ayant dépensé plus de quatre milliards d'euros pour la R&D en 2003.

Mais après ces plus grandes entreprises, la liste des 500 entreprises montre une chute abrupte des dépenses pour la recherche par rapport a la liste des sociétés non européennes. En effet, avec 101 milliards d'euros, l'investissement total dans la R&D des 500 entreprises européennes en 2003 représentait environ la moitié de celui de leurs homologues non européennes, avec 196 milliards d'euros.

Une analyse plus rigoureuse des chiffres présentés par le tableau de bord montre que les quatre principaux secteurs européens en matière de dépenses pour la recherche sont :
-  l'automobile et les pièces,
-  les produits pharmaceutiques et la biotechnologie,
-  le matériel informatique,
-  l'électronique et les équipements électriques,

Ils représentent à eux quatre 64% du total des dépenses pour la R&D. Le secteur le plus important est celui de l'automobile, qui représente 24 pour cent des investissements dans la R&D, alors que pour les entreprises non européennes, la première place revient au secteur du matériel informatique.

Au sein de l'UE, il existe une concentration évidente des entreprises a forte intensité de recherche dans les principales économies du bloc. En effet, les entreprises établies en Allemagne, en France et au Royaume-Uni représentent 74 pour cent de l'investissement dans la R&D des 500 plus grandes entreprises de l'UE.

Franck Barnu
(source Cordis)

Pour en savoir plus
- Voir http://www.cordis.lu/nmp/find-doc.htm#other


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles