Nous suivre Industrie Techno

Avis d'expert : Cinq prédictions sur les orientations du supercalcul en 2016

Avis d'expert : Cinq prédictions sur les orientations du supercalcul en 2016

Barry Bolding,Cray

Barry Bolding, responsable de la stratégie et vice président chez Cray,  nous livre ses prédictions sur ce qui va bouger dans le secteur du supercalcul en 2016. Cray est leader mondial des supercalculateurs et fournit depuis près de 40 ans des systèmes et des solutions de pointe aux scientifiques et aux ingénieurs de l’industrie, des universités et de l’administration. Nouveaux processeurs, progrès de l'informatique quantique, ou explosion du marché des technologies SSD sont au programme de cette nouvelle année. Découvrez l'analyse de Barry Bolding.

Des nouvelles technologies de processeur à l’informatique quantique, c’est encore une année captivante qui s’annonce pour l’univers du supercalcul. Voici nos cinq prédictions sur les orientations du secteur en 2016 : 

Essor des nouvelles technologies de processeur

Plusieurs technologies passionnantes vont poursuivre sur leur lancée en 2016, avec en tête le coprocesseur nouvelle génération Xeon Phi d’Intel. Cet hybride entre accélérateur et processeur généraliste va avoir un impact considérable sur le marché de par sa conception innovante qui allie architecture multi-cœurs et performances optimales pour toutes les applications. Chez Cray, par exemple, ce processeur équipera certains de nos plus gros systèmes, notamment ceux destinés au Los Alamos National Labs (supercalculateur Trinity) et au NERSC (supercalculateur Cori).

Nouveautés et avancées rythmeront également l’année 2016 chez NVIDIA avec sa technologie de pointe, les GPU Pascal, tandis que la poursuite des innovations dans le domaine des processeurs ARM promet une concurrence animée sur le marché.

Pas de géant pour l’informatique quantique

L’informatique quantique sera et à la fois ne sera pas une des technologies phares de 2016. Google ayant à présent confirmé que son système développé par D-Wave effectue le recuit quantique, ce domaine devrait revenir à la une en 2016. Néanmoins à la fin de l’année le secteur en sera encore à chercher à comprendre exactement à quoi l’informatique quantique est ou sera la plus utile. C’est indéniablement une nouvelle technologie passionnante et l’intérêt qu’elle suscite profite à toute l’industrie mais pour autant ne comptons pas sur un système quantique réellement opérationnel avant 2020 voire 2025.

2016, l’année de la hiérarchisation des données ?

Depuis quelques années, on assiste à une explosion du marché des systèmes et technologies SSD (stockage sur mémoire Flash) tant leur utilité n’est plus à démontrer et leur rapport prix-performances s’étant considérablement amélioré. Cet engouement soulève toutefois quelques inquiétudes quant à la façon de gérer facilement les données passant par de multiples couches complexes ; des disques aux systèmes de stockage SSD, à la mémoire non-volatile (NVM) et à la mémoire vive. Malgré cela, un grand nombre de nouveautés intéressantes devraient arriver sur le marché en 2016.

La technologie SSD a déjà fait émerger une tendance très positive sur le plan économique : si on veut de la bande passante, il suffit d’acheter de la bande passante et si on veut de la capacité, il suffit d’acheter de la capacité. Reste à gérer de manière efficace le déplacement des données d’une couche à l’autre, et c’est là que les difficultés se posent. Un intense travail de développement de logiciels doit ainsi être réalisé pour tirer parti de ces économies. Des solutions comme l’Infinite Memory Engine de DDN, le système DSSD d’EMC (oups pardon je voulais dire Dell) et chez Cray notre produit DataWarp n’est que l’un des exemples tentés pour associer les avancées matérielles et logicielles en matière de hiérarchisation des données. 2016 ne manquera pas d’apportera son lot de nouvelles solutions ultra-rapides et d’innovations dans ce domaine.

Cohérence entre analyse et supercalcul

Cohérence et convergence : on ne parle que de ça en ce moment, notamment au sein du gouvernement américain dans le cadre de sa National Strategic Computing Initiative, au Royaume-Uni avec le projet Human Brain et au sein des entreprises et institutions académiques spécialisées dans le calcul haute performance (HPC). Mais ce n’est pas juste un sujet de discussion car le Big Data change la façon dont le supercalcul est utilisé et inversement celui-ci change la façon dont est géré le Big Data. Qu’il s’agisse de faire appel aux superordinateurs pour analyser des matchs de baseball ou d’utiliser les données d’un capteur connecté pour modéliser la météo et le climat, on voit bien aujourd’hui qu’analyse et supercalcul sont à jamais inextricablement liés. En 2016, cette cohérence va continuer à progresser et produire des résultats fructueux.

Nous ne pouvons pas décemment abandonner le score Linpack comme critère du Top500

Depuis 1993, le Top500, le classement des 500 superordinateurs les plus puissants au monde, est la référence qui permet à la presse et au public de suivre l’évolution du secteur. Cela étant, ce classement n’a jamais vraiment été un bon indicateur du degré d’importance des superordinateurs dans notre quotidien, tout simplement parce qu’il ne dit pas si un superordinateur est fonctionnel ou non.

Le Top500 permet bien de suivre rétrospectivement l’évolution des systèmes développés au sein de l’administration et des entreprises, mais malheureusement il ne nous dit pas grand-chose sur l’usage qui en est fait, et si ces systèmes sont utiles et fonctionnels. Le Top500 présente toutefois un avantage crucial qu’il faut absolument préserver : il est facile à comprendre. Autant je n’ai pas confiance dans ce classement, autant j’admire sa simplicité et sa capacité à focaliser le débat sur les grands enjeux du secteur. On peut donc prédire qu’en 2016 le fait de figurer dans le Top500 restera un motif de fierté pour les gouvernements, les institutions académiques et les entreprises. Alors tout ce que je peux souhaiter au Top500 est d’avoir une bonne année ! Peut-être aurons-nous un jour un meilleur indicateur mais pour l’instant, c’est ce qu’il y a de mieux.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Lors du salon Supply Chain Event, qui se tient les 3 et 4 décembre à Paris, Renault a présenté un retour[…]

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Plus d'articles