Nous suivre Industrie Techno

Dossiers

Aviation et climat : les traînées de condensation, cirrus et NOx pourraient réchauffer deux fois plus que le CO2

Aline Nippert

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Aviation et climat : les traînées de condensation, cirrus et NOx pourraient réchauffer deux fois plus que le CO2

Les traînées de condensation produites par l’aviation pourraient être bien plus réchauffantes que le CO2 émis.

© Shutterstock

Si le CO2 est la cible prioritaire de la filière aéronautique, d’autres émissions, en particulier les traînées de condensation, contribueraient davantage au réchauffement climatique causé par le secteur. Les scientifiques peinent cependant à évaluer précisément leur impact.

Le CO2 serait-il l’arbre qui cache la forêt ? Le pouvoir réchauffant du dioxyde de carbone émis par l’aviation depuis ses débuts en 1940 s’élèverait, pour l’année 2018, à 34 mW/m², soit seulement un tiers du forçage radiatif total de l’aviation, d’après l’étude de référence coordonnée par D. S. Lee et publiée dans Atmospheric Environment en juillet 2020. À titre de comparaison, le CO2 est responsable de 65 % de l’effet de serre généré par l’ensemble des activités humaines. « À cause de l’altitude, certaines émissions liées à l’aviation, comme la vapeur d’eau ou les oxydes d’azote, à courte durée de vie, ont un effet réchauffant, alors qu’au sol leur impact radiatif est plutôt refroidissant », indique Olivier Boucher, climatologue à l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL). Résultat : les émissions hors CO2 des avions – vapeur d’eau, oxydes d’azote, aérosols de suie et de sulfates, traînées de condensation – seraient responsables de plus de 60 % du forçage radiatif dû à l’aviation.

Un phénomène difficile à mesurer

Parmi les émissions hors CO2, les traînées de condensation, ces longs sillons blancs qui accompagnent parfois le passage d’un avion dans le ciel, sont particulièrement préoccupantes. À elles seules, elles auraient contribué à plus de la moitié (57 mW/m²) du réchauffement climatique lié à l’aviation. Pourtant, « il est encore difficile de fixer[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1043-1044

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2021 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Aéronautique : Dassault aviation et le CNRS lancent un laboratoire commun pour la mise au point de matériaux nanostructurés

Aéronautique : Dassault aviation et le CNRS lancent un laboratoire commun pour la mise au point de matériaux nanostructurés

Le CNRS et Dassault aviation ont lancé le 5 juillet un laboratoire commun. Son objectif : mettre au point de nouveaux matériaux[…]

L’aéro face à l’urgence climatique

L’aéro face à l’urgence climatique

Ces start-up qui rêvent de devenir des championnes de l'avion décarboné

Dossiers

Ces start-up qui rêvent de devenir des championnes de l'avion décarboné

Newspace, aviation décarbonée, et défense du futur : le programme d’accélération Blast présente sa première cohorte de deeptechs

Newspace, aviation décarbonée, et défense du futur : le programme d’accélération Blast présente sa première cohorte de deeptechs

Plus d'articles