Nous suivre Industrie Techno

Avec Valovisio, Suez optimise sa gestion des déchets

Xavier Boivinet
Avec Valovisio, Suez optimise sa gestion des déchets

Onze personnes sont chargées de planifier les tournées dans le centre Valovisio de Caluire-et-Cuire.

© Xavier Boivinet

Suez a inauguré un centre de pilotage connecté des déchets unique en France. Un algorithme utilise les données des camions et bennes géolocalisés, les demandes des clients et leurs contraintes. Il fournit alors des scénarios optimisés de tournées pour la collecte et la mise à disposition de conteneurs. De quoi économiser du temps et des kilomètres parcourus.

Après avoir rendu « intelligente » sa gestion de l’eau avec son centre de pilotage Visio, Suez s’attaque aux déchets. Jeudi 26 octobre, l’entreprise a inauguré Valovisio : le premier système en France pour une gestion connectée des déchets des entreprises. Basé à Caluire-et-Cuire (69), près de Lyon, il reçoit et traite les données des véhicules de collecte et des conteneurs équipés de capteurs, avec l’aide des informations du trafic routier. Véritable outil d’aide à la décision, le dispositif permet aux planificateurs de définir et d’optimiser les tournées de ramassage des déchets et de mise à disposition de bennes. Depuis un mois maintenant, 11 personnes gèrent la flotte depuis cette « tour de contrôle » pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les 220 camions équipés parcourent sept millions de kilomètres chaque année. « En optimisant les tournées, nous espérons en économiser 10%, déclare Philippe Maillard, directeur général de Suez recyclage et valorisation France. Soit 700 000 kilomètres en moins par an. »

S'adapter au client

Il y a encore un mois, pour chaque demande de prestation, les planificateurs utilisaient des « fiches en T » positionnées sur un tableau mural. En fin de journée, une fois le planning figé, les fiches étaient scannées une à une et les informations des futures tournées envoyées à l’informatique embarquée des véhicules. « Ça marchait, remarque Laurent Penpenic, chef de projet Valovisio. Mais la principale difficulté de cette ancienne méthode était la mémorisation de l'ensemble des contraintes et exigences des clients. » Car on ne vient pas chercher les déchets ou apporter des bennes chez un client à n’importe quel moment. Chacun a ses propres horaires, règles de sécurité et certains nécessitent du matériel spécifique. « Avec 7000 entreprises clientes, ayant chacune une quarantaine de contraintes, les gens s’arrachaient les cheveux pour établir les tournées », poursuit-il.

Dans la salle de contrôle, les tableaux de fiches ont été remplacés par quatre écrans. Avec 220 camions et 10 000 conteneurs géolocalisés, les planificateurs connaissent en temps réel où sont les équipements disponibles. Ces données de position, les contraintes des clients et leurs demandes de prestation sont entrées dans un logiciel. Un algorithme les traite pour proposer des scénarios de tournées optimisées en quelques secondes. « Il prend en compte toutes les contraintes qu'on lui a déclarées et il organise tout, précise Bertrand Lepicier, directeur de projets chez Suez. En outre, il améliore la rapidité de son calcul par l'apprentissage. » Les planificateurs envoient alors le scénario qu’ils ont choisi vers les conducteurs de camion qui le reçoivent sur une tablette. Si le calcul n’intègre pas les données du trafic en temps réel, un écran est dédié à leur visualisation. De quoi rester informé pour gérer les imprévus.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

Exclusif

Exclusif

Plus d'articles