Nous suivre Industrie Techno

Avec son nouveau centre de R&D aux Ulis, Bowen veut devenir incontournable dans l'innovation sur les radiofréquences

Avec son nouveau centre de R&D aux Ulis, Bowen veut devenir incontournable dans l'innovation sur les radiofréquences

Le 8 octobre, le spécialiste des systèmes de radiofréquences Bowen a inauguré aux Ulis (Essonne) son nouveau centre de recherche & développement. De quoi, compte-t-il, donner un nouvel élan à ses activités et devenir « le partenaire incontournable » de l'innovation des grands constructeurs de la défense et du transport.

« Alors que plein de sociétés veulent rejoindre le plateau de Saclay, nous avons fait le choix de nous en éloigner », s’amuse Juvelino da Silva, PDG du groupe Bowen. L’éloignement est tout relatif : c’est aux Ulis (Essonne), à une dizaine de kilomètres du plateau francilien célèbre pour sa recherche, que le spécialiste des solutions de radiofréquences a choisi d’inaugurer le 8 octobre son tout nouveau centre de R&D.

Il sera consacré entièrement à la mise au point de nouvelles solutions d’équipements radars et de télécommunication complexes radiofréquences. Des dispositifs dédiés à la surveillance, à la détection ou à la transmission d’informations pour les secteurs de la défense, de la sécurité ou des transports. Bowen fournit des systèmes à de grands noms comme Thales, Safran ou encore General Electric, dont il veut devenir « le partenaire incontournable » de l'innovation.

Des laboratoires repensés

Après 12 années passées à Saclay, et suite à l’acquisition en 2018 du concepteur d’antennes Jacquelot, ce déménagement était devenu une nécessité ; le groupe commençait à se sentir à l’étroit dans ses anciens locaux.

« Toute notre activité d’études et de recherche était concentrée sur 1000 m2 », explique Jean-Pierre Devaux, directeur du développement de Bowen, « Il nous fallait plus d’espace pour envisager notre développement ». Désormais le groupe possède 3000 m2 et a pu ré-organiser ses laboratoires : un vaste espace commun, regroupant paillasses et équipements pour favoriser le travail collaboratif, mais aussi des labos isolés pour les travaux sensibles nécessitant une plus grande confidentialité.

« Cela constituait un vrai problème dans notre ancienne installation », pointe Jean-Pierre Devaux « Le secteur de la défense est notre premier débouché. Nous devons apporter des garanties fortes sur la confidentialité du développement ».

Le site des Ulis est tout équipé pour permettre de développer rapidement des prototypes de dispositifs radiofréquences, notamment avec un espace de test haute performance muni d’une chambre anéchoïque. « Nous n’avions pas d’installation de ce type à Saclay », commente Jean-Pierre Devaux, « nous devions nous rendre sur notre site de production de Trappes (Yvelines). Désormais, nos ingénieurs peuvent concevoir les prototypes et les tester dans la foulée ».


Le site est équipé d'une chambre anéchoïque pour tester rapidement les prototypes de systèmes radiofréquences

Le centre de R&D rassemble aujourd’hui une centaine de salariés – ingénieurs, responsables projets et du marketing – et le groupe envisage de doubler cet effectif d’ici 2025. 10 ingénieurs supplémentaires seront recrutés d’ici 2022. La crise du Covid-19 n’aura pas tellement marqué l’activité du groupe, qui, s'il a connu un ralentissement en avril et mai, est rapidement reparti sur des niveaux de commandes élevés.

Vers de nouveaux marchés

D’ici 2030 le groupe espère doubler son chiffre d’affaires, qui s’élève aujourd’hui à 10 millions d’euros. « Le secteur de la défense se porte bien », résume Jean-Pierre Devaux « mais nous visons également des développements vers d’autres marchés comme le médical et l’énergie, car nous ne savons pas de quoi demain sera fait. »

Par exemple, Bowen travaille sur des capteurs RF d’anomalies sur les lignes à ultra haute tension (400 000 V) ou encore sur des dispositifs radiofréquence pour l’entrainement des chirurgiens sur des jumeaux numériques des patients.

Chaque année, la société réinvestit 15% de son chiffre d’affaires en R&D pour aboutir à des solutions innovantes et pertinentes pour ses clients. Près de 200 projets par an sortent de ses laboratoires. « Nous avons débuté en tant que sous-traitant, puis nous avons évolué peu à peu en tant qu’intégrateur. Aujourd’hui nous nous orientons de plus en plus vers un rôle de fabricant de systèmes », lance Juvelino da Silva, « Nos clients arrivent désormais avec un besoin et nous développons de A à Z le produit pour y répondre. »

Outre le site des Ulis, Bowen possède 2 autres sites, dédiés à la production : l’un de 2000 m2 à Trappes, dans les Yvelines, l’autre de 3000 m2 à Thiron-Gardais, dans l’Eure-et-Loire.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La signature électronique au cœur de la transformation digitale

Les publi-rédactionnels

La signature électronique au cœur de la transformation digitale

Déjà en pleine explosion avant la crise de la Covid-19, la signature électronique est devenue, pour des raisons sanitaires en[…]

01/10/2020 |
  « Les SATT vont jouer un rôle-clé dans la création des filières technologiques d’avenir », lance Caroline Dreyer, présidente du réseau

« Les SATT vont jouer un rôle-clé dans la création des filières technologiques d’avenir », lance Caroline Dreyer, présidente du réseau

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Plus d'articles