Nous suivre Industrie Techno

« Signify veut proposer ses solutions LiFi à l’industrie »

Kevin Poireault
« Signify veut proposer ses solutions LiFi à l’industrie »

Le responsable de l'activité LiFi chez Signify, Ed Huibers, a présenté l'offre du groupe à Eindhoven le 18 juin.

© Kevin Poireault

Signify, ex-Philips Lighting, a réuni mardi 18 juin 2019 une cinquantaine de journalistes au High Tech Campus d’Eindhoven, aux Pays-Bas, pour présenter une série de nouveaux produits. Parmi eux, deux nouvelles solutions LiFi, qui permettent des connexions à 150 Mbps. Ed Huibers, responsable de l’activité LiFi chez Signify, affiche les grandes ambitions de l’entreprise néerlandaise dans ce secteur encore balbutiant.

Industrie & Technologies : Signify propose une nouvelle offre LiFi. De quoi s’agit-il ?

Ed Huibers : Nous lançons deux nouvelles solutions de luminaire : le Trulifi 6002, une plateforme destinée à des bureaux, des hôpitaux ou d'autres infrastructures de santé. Et le Trulifi 6013, plutôt destiné à la liaison point à point [connexion reliant deux appareils entre eux, sans passer par un réseau, ndlr] pour l’industrie.

L’année dernière, lors du salon Lighting + Building, nous avions déjà lancé Trulifi 6001, notre première solution LiFi sur le marché. Il s’agit d’un luminaire de bureau, un downlight LED [ampoule LED encastrée qui dirige le flux lumineux directement sur la surface à éclairer, généralement de haut en bas, ndr], qui utilise le spectre visible pour connecter les appareils placés dans le champ lumineux. Nous en avons installé soixante dans le monde entier l’année dernière.

Que viennent apporter ces deux nouveaux produits ?

Avec ces deux nouvelles offres, nous atteignons des débits bien au-delà de ce qui se fait sur le marché aujourd’hui. Le luminaire 6001 utilise le spectre visible et ne permet qu'une connexion de 30 Mbps mais le 6002 et le 6013 proposent des débits allant jusqu'à 150 et 250 Mbps. Un progrès qui a été rendu possible principalement grâce aux puces utilisées : le luminaire 6001 était une solution propriétaire, nous fabriquions la puce. Désormais, nous achetons des puces plus performantes.

La technologie Trulifi 6002 émet jusqu'à 2,80 mètres et le Trulifi 6013 jusqu'à 8 mètres. Nous développons une technologie pour atteindre le 15 mètres, ce qui deviendrait vraiment intéressant pour beaucoup de secteurs industriels. Avec des LED de 2 ou 3 watts, on peut atteindre les 8 mètres, et probablement même les 15.

Quels sont les cas d’usages que vous visez ?

L’un de nos premiers clients, Claerhout, une grosse agence de communication belge, produit des livres et des films, donc ses équipes manipulent de gros fichiers. Leur réseau WiFi actuel n’est pas assez rapide.

En parallèle, l’entreprise accueille de nombreux événements pour ses clients. De grandes sociétés organisent des meetings dans leurs salles de réunions, par exemple. Ils sont heureux de pouvoir offrir une connexion sécurisée, à laquelle vous ne pouvez vous connecter qu’en étant présent dans la pièce.

Nous voyons dans ce marché un énorme potentiel de croissance. Dans l’industrie, on trouve de plus en plus d’exemples d’appareils auxquels on a besoin d’envoyer de l’information – scanners, tablettes, ou encore perçeuses connectées, par exemple. C’est là que vous verrez les premiers appareils pourvus de technologie LiFi.

Nous aimerions également proposer nos solutions LiFi au secteur agro-alimentaire, par exemple : en général, c’est un problème pour eux d’avoir des fils dans les usines, qui sont de potentiels nids à poussière. Nous visons aussi l’aéronautique, l’industrie high-tech, etc. Nous avons l’ambition de devenir le leader du marché.

Aujourd’hui, les systèmes de connectiques LiFi demandent encore d’installer un récepteur sur un port USB. A quand l’implantation du LiFi directement dans les appareils ?

Nous savons que les fabricants d’ordinateurs et de puces, par exemple, ont des relations avec les alliances pour le LiFi et les comités de standardisation, donc ils sont intéressés. Le processus de standardisation est achevé, donc ils pourraient intégrer des puces LiFi demain, s’ils le souhaitaient.

Mais c’est l’histoire de l’œuf et de la poule : les premiers disent qu’ils ajouteront des puces LiFi dès lors que les solutions luminaires seront plus largement installées, et les clients disent : « Dès que ce sera disponible sur mes appareils, j’installerais les luminaires. »

Dans la vie quotidienne, l’arrivée du LiFi pourrait venir par la réalité virtuelle ou le jeu vidéo. Ce type d’appareils puisent dans un grand nombre de données et requièrent une bonne stabilité avec le moins de latence possible. Dans ces domaines, vous verrez débarquer le LiFi embarqué. Sous quelle forme ? Je ne peux pas le dire.

Quelles sont les autres limites au déploiement du LiFi ?

La première limite du LiFi est que vous avez besoin d’avoir accès, visuellement, à l’appareil que vous voulez connecter. Mon téléphone dans ma poche est connecté à internet via la 4G. Il serait impossible de le connecter en LiFi. Nous voyons donc de nombreuses applications pour lesquelles le LiFi n’est tout simplement pas une option.

Mais partout où vous êtes, il y a de la lumière. N’importe quel appareil que vous tenez est exposé à la lumière et pourrait donc être connecté en LiFi. Donc on peut penser que, à l’avenir, mon téléphone soit connecté en ondes radio lorsqu’il est dans ma poche mais que, dès que je le sors, il se connecte directement au LiFi afin d’avoir une meilleure connexion, plus rapide.

Parfois, le LiFi n’est simplement pas la meilleure solution pour remplacer une technologie, mais peut permettre de la compléter. Nous allons bientôt annoncer une expérience pilote que nous réalisons dans un stade de sport en Allemagne, à l’intérieur de l’infrastructure du stade : pour les salles de réunions, les salles de presse, etc. Ces lieux sont très intéressants car leur connexion est surchargée par les autres utilisateurs dans le reste du stade. Je pense que l’avenir de la connectique sera hybride.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles