Nous suivre Industrie Techno

Avec Autodesk, deux designers français inventent le premier robot tatoueur

Avec Autodesk, deux designers français inventent le premier robot tatoueur

© DR

Deux anciens étudiants de l’Ensci ont développé, dans le cadre d’un programme proposé par Autodesk, un bras robotisé capable de tatouer un humain. Le tandem a également modifié une imprimante 3D pour proposer un nouvel outil aux artistes tatoueurs. Les deux compères espèrent la commercialiser dès 2018.

Les bras robotisés industriels débarquent là où on ne les attendait (vraiment) pas ! En partenariat avec l'éditeur de logiciels Autodesk, deux designers français, Pierre Emm et Johan da Silveira, ont mis au point un robot tatoueur, baptisé Tatoué.

Le dispositif a été développé dans le cadre du programme « artistes en résidence » de quatre mois proposé par Autodesk à San Francisco. Il repose sur un bras robotisé 6 axes M710 de Fanuc sur lequel a été fixée la tête développée par les deux anciens étudiants de l’Ecole nationale supérieure de création industrielle (Ensci) de Paris. Cette tête comprend notamment un palpeur haptique qui reconnaît le relief de la peau en temps réel. « Nous avons branché notre technologie, nous l’avons adaptée et nous avons développé toute une partie sécurité » raconte Pierre Emm. Une dimension clé puisque « c’est la première fois au monde qu’un robot tatoue un humain » souligne le designer.

Concrètement, pour réaliser un tatouage de manière entièrement automatisée, il faut d’abord immobiliser la partie du corps que l’on veut tatouer, la scanner, puis poser les motifs du tatouage sur le scan à l’aide de Dynamo. Ce logiciel de conception, développé par Autodesk, « permet de créer un lien entre le dessin, le placement et le programme que pourra exécuter le robot » précise le designer.

Découvrez dans cette vidéo le robot tatoueur en action :


Un hackathon au Techshop de Leroy Merlin

L’objectif de ce robot n’est pas de remplacer les artistes tatoueurs mais de leur proposer un nouvel outil afin de libérer leur création. Pierre Emm reconnaît toutefois que cette solution robotisée est encore prématurée compte tenu du prix actuel d’un bras robotisé. Dans un premier temps, le tandem n’envisage donc pas de commercialiser un tel dispositif. En revanche, le duo souhaite mettre sur le marché, dès 2018, un système de tatouage développé à partir d’une imprimante 3D.

A plus court terme, le tandem devrait organiser en partenariat avec le Techshop de Leroy Merlin situé à Ivry un premier hackathon. L’objectif de la manifestation est d’encourager artistes, électroniciens et toutes personnes intéressées à travailler sur des logiciels en open source pour réinventer le catalogue de tatouages flash.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Plus d'articles