Nous suivre Industrie Techno

Autour de l'IRT Jules Verne, un consortium pour accélérer le recyclage des pales d’éoliennes

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Autour de l'IRT Jules Verne, un consortium pour accélérer le recyclage des pales d’éoliennes

Piloté par l'IRT Jules Verne, le projet Zebra vise à concevoir des pales d'éoliennes recyclables à 100%. Il rassemble un consortium d'industriels et de centres techniques pour permettre à la filière éolienne de mettre en place une économie circulaire. 

C’est un pas de plus vers la mise en place d’une filière de recyclages des pales d’éolienne. Le 23 septembre un consortium d’industriels et de centres techniques, piloté par l’IRT Jules Verne de Nantes (Loire-Altlantique), a lancé le projet Zebra (pour Zero Waste Blande Researche). Ce programme ambitieux, d’une durée de 42 mois, vise à mettre au point la première pale d’éolienne de grande dimension 100 % recyclable. Il bénéficie d’un budget global de 18,5 millions d’euros.

Outre l’IRT, ce consortium rassemble également le chimiste Arkema, la plateforme de développement des composites CANOE, le producteur de fibre de verre Owens Corning, ainsi qu’Engie, le constructeur de pale LM Wind Power et le groupe Suez pour la partie recyclage.

Pour la filière de l’énergie éolienne, ces travaux sont une priorité pour accélérer sa transition vers une économie circulaire. « Actuellement, les pales d’éoliennes sont fabriquées avec des composites à matrice thermodurcissable », pointe Céline Largeau. « Ces matériaux, à la structure irréversible, sont difficilement recyclables. Ils peuvent être re-broyés pour servir de charges dans d’autres matériaux, mais la matière perd beaucoup de sa valeur. »

Recyclage et dépolymérisation

Les composites utilisant des résines thermoplastiques peuvent entrer en fusion à partir d’une certaine température, ce qui permet de dissocier la matrice polymère de la partie textile en fibres de verre.  Le projet Zebra va se pencher jusqu’en 2024 sur « la faisabilité technico-économique et environnementale de pales en thermoplastique », associée à une approche d’éco-conception qui vise à favoriser le recyclage en fin de vie.

La résine Elium, à base d’acrylate, du chimiste Arkema a été retenue pour mettre au point ces pales d’éoliennes de nouvelle génération. Ce polymère peut être recyclé par dépolymérisation ou dissolution. Arkema est déjà partenaire du projet européen MMATwo qui permet une dépolymérisation de l’acrylique par pyrolyse. L’opération permet de récupérer directement le monomère de base, le méthacrylate de méthyle (MMA). MMATwo a produit en juin dernier ses premiers résultats : l’installation pilote a pu récupérer 700 kg de MMA prêt à être repolymérisés.

Des prototypes de grandes dimensions

Dans la cadre du projet Zebra, LM Wind Power va concevoir et fabriquer grâce au procédé d’infusion deux prototypes de pales en thermoplastiques de grandes dimensions. « Ils verront le jour en 2021 et 2023, et ils mesureront entre 60 et 80 mètres de long. C’est une première pour des pales en thermoplastiques », explique Céline Largeau, « Arkema travaille depuis un moment ce types de pales notamment dans le cadre du projet Effiwind mené avec l’Ademe, mais cela concerne des modèles plus petits, de l’ordre de 25 mètres. »

Les partenaires chercheront à optimiser chaque étape du processus afin de limiter les chutes de production. Parallèlement, les équipes évalueront différents processus de traitement en fin de vie. « Des analyses de cycle de vie seront menées régulièrement pour évaluer la pertinence environnementale des procédés. Nous voulons aboutir en 2025 à la réponse la plus pertinente pour améliorer les performances et l’efficacité de l’énergie éolienne. », souligne Céline Largeau.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Grâce à 6 millions d’heures de calcul pour effectuer des simulations sur le supercalculateur Jean Zay, IFP Energies nouvelles[…]

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

Plus d'articles