Nous suivre Industrie Techno

AUTOSAR lorgne en dehors de l’automobile

Jean-François Preveraud
AUTOSAR lorgne en dehors de l’automobile

Faciliter les développements d'électronique embarquée.

© DR

Le consortium veut élargir les domaines d’applications de ses méthodes et outils de développement de matériels et logiciels embarqués en dehors de l’automobile.

Le succès international du standard AUTOSAR (AUTomotive Open System ARchitecture), comme technologie clé pour le monde du développement des logiciels embarqués dans l’industrie automobile, amène l’association éponyme qui en a la responsabilité à étendre l’usage de ce standard hors du domaine automobile.

Pour cela, ses membres dirigeants (Core Partners - BMW, Bosch, Continental, Daimler, Ford, General Motors, PSA Peugeot Citroën, Toyota, Volkswagen) ont signé l’accord relatif à l’usage d’AUTOSAR pour les applications dérivées, c'est-à-dire issues de produits disponibles dans le monde automobile et qui ont déjà fait leur preuve sur le terrain.

« Les fréquentes demandes de nos membres pour cette extension sont un témoignage du succès atteint à présent par AUTOSAR », estime Frank Kirschke-Biller, Porte-parole d’AUTOSAR. « Par cet accord, le partenariat autorise ses membres à réutiliser ou à adapter leurs produits en dehors de l’industrie automobile ».

En effet, plusieurs membres développent leurs produits pour des secteurs d’industrie plus larges que l’automobile. Jusqu’à présent, le contrat AUTOSAR limitait strictement les licences d’exploitation commerciale au seul domaine automobile. Les calculateurs automobiles (ECUs) peuvent être adaptés facilement à d’autres domaines industriels, cette extension du contrat va permettre d’ouvrir de nouveaux marchés aux produits AUTOSAR.

Bien au-delà de l’automobile

Après l’approbation des 160 membres du partenariat, les applications dérivées pourront être déployées dans différents secteurs de l’industrie comme les transports ferroviaires, l’agriculture et l’exploitation forestière, le bâtiment, les transports maritimes. Cette extension inclut également les compresseurs, les pompes et les générateurs électriques. Les domaines de l’avionique et du spatial, du nucléaire, de la chimie et de la pétrochimie, le secteur militaire sont exclus de cette extension du champ d’application d’AUTOSAR, tout comme les activités présentant des risques très importants.

L’association internationale AUTOSAR regroupe des constructeurs automobiles, des équipementiers et des sociétés spécialisées dans l’électronique, les semi-conducteurs et l’informatique. Créée en 2003, elle a pour but de développer et d’établir une architecture logicielle standardisée et ouverte pour les véhicules de l’industrie automobile. En simplifiant les échanges et la mise à jour des logiciels et matériels, AUTOSAR garantit une plus grande maîtrise de la complexité croissante des systèmes électriques et électroniques des véhicules et permet une meilleure rentabilité tout en conservant le meilleur niveau de qualité.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.autosar.org
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles