Nous suivre Industrie Techno

Automobile - Traitement de surface par laser

Philippe Beaufils
Un nouveau procédé optique laser appliqué aux chemises d'un bloc moteur améliore leur état de surface et ultérieurement, la consommation d'essence du véhicule.


Le constructeur automobile Audi a introduit dans sa chaîne de fabrication un procédé de traitement de surface par laser. Appliqué aux chemises des cylindres du bloc moteur, ce procédé optique vient remplacer le procédé mécanique. 

L'excitation de la surface par le faisceau laser a pour conséquence de remettre à nu des sphérules graphitiques qui faciliteront ensuite la lubrification du système piston/cylindre. Avec comme conséquence une réduction de la consommation d'essence. Ces sphérules ou lamelles étaient auparavant détruites par le procédé mécanique. 

Par ailleurs, la création de nouvelles particules nanocristallines améliore la résistance à l'usure, rapporte le communiqué de presse (en allemand) du BMBF (ministère fédéral de l'éducation et de la recherche).

Le projet de mise au point du procèdé a été subventionné à hauteur de 1,3 million d'euros par le BMBF dans le cadre du sous-programme "Technologies Optiques pour la mobilité", une des composantes du programme incitatif lancé par le BMBF au mois de février 2002 dans le domaine des technologies optiques.PhB.
Source : Amabasse de France en Allemagne

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un capteur térahertz flexible et configurable pour inspecter les pièces complexes

Fil d'Intelligence Technologique

Un capteur térahertz flexible et configurable pour inspecter les pièces complexes

Les caméras térahertz vont gagner en flexibilité et en polyvalence. Une équipe de chercheurs de l’Institut de[…]

La sous-traitance industrielle tente le modèle AirBnB

La sous-traitance industrielle tente le modèle AirBnB

« Nos clients nous demandent de pouvoir piloter leurs imprimantes comme une machine-outil », pointe Nicolas Aubert, directeur impression 3D d'HP France

« Nos clients nous demandent de pouvoir piloter leurs imprimantes comme une machine-outil », pointe Nicolas Aubert, directeur impression 3D d'HP France

En amont du salon de Hanovre, les automaticiens mettent en avant leurs solutions pour une industrie résiliente

En amont du salon de Hanovre, les automaticiens mettent en avant leurs solutions pour une industrie résiliente

Plus d'articles