Nous suivre Industrie Techno

Automobile : essai paneuropéen du système d’appel d’urgence eCall

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Automobile : essai paneuropéen du système d’appel d’urgence eCall

3 véhicules vont parcourir l'Europe pendant 15 jours pour valider le concept de l'eCall en vraie grandeur.

© DR

Ces tests impliquent des voitures de BMW dans trois pays européens. Objectif : s’assurer du fonctionnement transnational de ce service télématique destiné à sauver des vies .

Lors du salon des composants électroniques Electronica, qui s’est déroulé à Munich, en Allemagne, du 09 au 12 novembre 2010, les visiteurs ont assisté au lancement de l’essai paneuropéen du système d’appel d’urgence eCall. L’expérience réunit NXP Semiconductors, BMW, IBM, Allianz OrtungsServices, DEKRA et Deutsche Telekom, ainsi que les associations d’automobilistes AvD, Touring et UAMK.

L’eCall est un service d’appel automatique des secours. Lors de l’accident de voiture, un détecteur de choc déclenche automatiquement l’appel via un terminal télématique qui transmet au centre de réception d’appels d’urgence des données vitales telles que l’heure de l’accident, les coordonnées GPS du véhicule ou encore le nombre de passagers concernés. Le centre d’appels contacte alors le service de secours le plus proche du lieu de l’accident. L’objectif est de raccourcir de 40 à 50 % les délais d’intervention des services de secours et de limiter la gravité des blessures occasionnées. Selon la Commission européenne, la généralisation de ce système à tous les véhicules de l’Union européenne devrait réduire chaque année de 2 500 le nombre de morts sur la route, diminuer de 15 % de nombre de blessés graves et économiser quelque 26 milliards d’euros en frais médicaux.

30 000 km de test

L’essai a débuté le 10 novembre par le départ de trois voitures BMW depuis Madrid, Athènes et Helsinki. En l’espace de deux semaines, ces trois véhicules convergeront vers Bruxelles où sera organisée la cérémonie de clôture le 25 novembre 2010.

Chacun des véhicules embarque un boitier télématique comprenant un récepteur GPS et un module de communication sans fil GSM/GPRS. Tout au long des 10 000 kilomètres parcourus, ce système envoie à intervalles réguliers des appels tests d’urgence, analysés par les serveurs d’IBM, puis transmis aux centres d’appels d’Allianz OrtungsServices et de BMW. L’objectif est de montrer que l’eCall fonctionne sur tout le territoire de l’Union européenne indépendamment des standards actuellement utilisés, qu’il est fiable partout en Europe et que la solution télématique est compatible avec les standards européens de l’eCall.

Près de 3 % de l’ensemble des véhicules dans le monde sont aujourd’hui équipés de systèmes télématiques comme l’eCall. BMW figure parmi les pionniers dans la mise en œuvre de ces systèmes. Sa solution est en effet disponible dans tous ses modèles de véhicule.

Suivez l’essai paneuropéen de l’eCall avec mises à jour quotidiennes sur : www.nxp.com/ecall

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Automobile : Phoenix Mobility veut industrialiser le "rétrofit" électrique

Automobile : Phoenix Mobility veut industrialiser le "rétrofit" électrique

La jeune pousse grenobloise Phoenix Mobility, dédiée à la conversion des véhicules thermiques à[…]

Résilience et intelligence artificielle au cœur du congrès ERTS 2020 à Toulouse

Résilience et intelligence artificielle au cœur du congrès ERTS 2020 à Toulouse

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Avec le bi-level equalizer, Sandrine Mubenga veut optimiser et recycler les batteries lithium-ion à moindre coût

Avec le bi-level equalizer, Sandrine Mubenga veut optimiser et recycler les batteries lithium-ion à moindre coût

Plus d'articles