Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Autodesk tenté par le manufacturing

Jean-François Preveraud
J’ai rencontré à l’occasion du Salon du Bourget Samir Hanna, vice-president Industrial Design & Digital Factory Products au sein du Manufacturing Industry Group d’Autodesk. Nous avons fait le point sur l’approche Digital Prototyping de l’éditeur et évoqué les développements futurs de son offre.

« Avec l’arrivée des versions 2010 des nos solutions, nous mettons de plus en plus l’accent sur l’interopérabilité entre les multiples logiciels de notre portefeuille. Notamment entre les outils de design amont de la gamme Alias, les outils de conception de la gamme Inventor et ceux de simulation généraux tel Algor, ou plus applicatifs tel Moldflow. Nous assurons aussi cette interopérabilité entre le monde de la mécanique et celui de l’architecture avec Revit. Nous allons ainsi du produit à l’usine qui sert à le fabriquer. Et cette tendance va se renforcer au fil du temps », prévient Samir Hanna, vice-president Industrial Design & Digital Factory Products au sein du Manufacturing Industry Group d’Autodesk.

A terme Autodesk entend bien vouloir offrir à ses clients des outils qui permettront par exemple aux designers d’évaluer en temps réel l’impact de l’évolution des formes d’une surface sur la tenue ou sur les possibilités de moulage de la pièce. « Il faudra aussi que nous soyons capables de prévoir à terme l’impact sur la réalisation du moule. Ce qui veut dire que qu’il va falloir que nous renforcions l’interopérabilité de nos logiciels avec les outils de FAO. Voire d’aller plus loin ».

Effectivement, au fil des années, Autodesk a su faire évoluer sa gamme de produits en fonction de l’élévation du niveau moyen des besoins des industriels : passage du 2D au 3D ; intégration des outils de design ; intégration des outils de calcul ; etc. Il ne lui manque maintenant que de disposer de ses propres outils de FAO pour avoir une panoplie complète. Un développement indispensable à nos yeux, d’autant plus qu’Autodesk s’intéresse de plus en plus au digital manufacturing.

Bientôt une FAO Autodesk

« Si je raisonne dans l’absolu, nous aurons certainement un jour prochain nos propres outils de FAO, sans toutefois aller jusqu’aux pré et post-processeurs, qui sont à la fois très spécifiques des machines-outils rencontrées et variables d’un pays à l’autre. Mais une fois encore, si nous allons sur ce marché, ce sera toujours avec la même approche que pour l’ensemble de notre offre. Nous proposerons à nos clients des produits performants, destinés au plus grand nombre, simples à utiliser et à des prix raisonnables ».

Il restera alors à Autodesk à intégrer des outils capables de traiter les aspects mécatroniques des produits, en intégrant notamment leur logique de commande et sa simulation comportementale. Mais il semble bien que là l’éditeur n’ait pas encore défini clairement sa stratégie, même si Samir Hanna affirme : « je ne m’interdis rien et je ne dis jamais jamais ».

Autre domaine où Autodesk entend bien être fortement présent, celui de la visualisation, mais en allant bien au-delà de la simple belle image. « Showcase est certainement l’un des meilleurs outils de visualisation du marché. On voulons qu’il soit présent sur chaque bureau d’ingénieur ou technicien. Outre la visualisation de modèles 3D, il doit par exemple aussi servir à la présentation de résultats de simulations, à la mise en valeur de tolérances ou de jeu, de défauts de surfaces, etc. Il est aussi clair que cet outil aura des prolongements dans la diffusion sur le Web d’applications 3D interactives ». Et l’on peut faire confiance dans ce domaine à un éditeur dont certains outils sont au cœur du développement des jeux vidéo les plus attractifs, ainsi que des effets spéciaux les plus stupéfiants du cinéma. « La aussi nous saurons utiliser l’interopérabilité de nos développements entre nos différentes divisons », prévient Samir Hanna.

Autodesk et l’aéronautique

Une offre globale et interopérable qu’Autodesk a présenté pour la première fois au Salon du Bourget. « Le monde de l’aéronautique n’est certes pas le secteur le plus important de l’industrie, mais c’est une vitrine qui donne les tendances d’évolution de l’ensemble de l’industrie, surtout si l’on regarde ce qui se passe chez les sous-traitants. Un marché où nous avons déjà plus d’un millier de clients à travers le monde », y constatait sur place Ed Martin, Industry Manager de la Manufacturing Solutions Division d'Autodesk. « C’est pourquoi nous avons décidé de présenter ici en avant-première Inventor Fusion, qui sera bientôt disponible en ‘‘preview’’ sur le site de nos laboratoires ». (Ndlr : voir le produit de la semaine)

Cette nouvelle application utilise une technologie qui mixte à la fois la modélisation paramétrique et la modélisation libre, ce qui permet par exemple de récupérer des modèles 3D issus des principaux outils CAO du marché (Catia, NX, Pro/Engineer…) et de les modifier rapidement comme on le souhaite, sans pour autant connaître l’arbre de construction et les contraintes appliquées. Un outil qui devrait notamment plaire aux sous-traitants, qui pourront facilement récupérer des modèles et les simplifier pour faire par exemple des devis ou des études d’outillages.

Une présence sur le Salon du Bourget qui n’est peut être pas aussi anodine que cela et qui n’est pas uniquement destinée à attirer les sous-traitants. « La crise actuelle remet en cause beaucoup de choix faits dans les temps d’opulence, notamment par les grands groupes. Ces industriels veulent aujourd’hui des outils de conception tout aussi efficaces, mais dont le retour sur investissement sera beaucoup plus rapide. La crise leur donne le temps d’étudier de nouvelles solutions. Cela est d’autant plus facile pour nous qu’ils nous apprécient déjà à travers nos solutions haut de gamme telles Alias, Algor ou Moldflow », prévient Ed Martin.

Décidément, Autodesk entend mener la vie dure aux leaders actuels du marché.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.autodesk.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 27 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles