Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Autodesk est déjà en 2008

Industrie et  Technologies
Sur fond de résultats brillants, Autodesk annonce déjà les versions 2008 de ses produits. Au menu une poussée du design et une plus grande interopérabilité grâce à DWG True Connect.


Ce sont des responsables arborant un large sourire qui nous ont présenté les nouvelles versions 2008 des logiciels d'Autodesk. Il faut dire que la firme de San Rafael vient de présenter de très bons résultats pour son année fiscale 2007 qui se terminait fin janvier.

Le chiffre d'affaires a atteint 1,84 milliards de dollars, en hausse de 21 %. Un chiffre d'affaires doublé en trois ans, il est vrai grâce aussi à quelques acquisitions dont celle d'Alias.

« Une croissance due entre autre aux très bonnes performances de nos produits 3D dont les ventes ont cru de 41 %, pour représenter maintenant 22 % de nos revenus, nous avons ainsi livré sur cette année 70 000 licences de Revit, 48 000 d'Inventor et 31 000 de Civil 3D, mais grâce aussi au modèle de souscription (+53 %) et aux pays émergeants (+44 %) qui représentent maintenant 15 % de notre chiffre d'affaires », explique Didier Cocherel, directeur général des activités en France. Et l'Europe n'est pas en reste avec une croissance de 23 %, ce qui lui permet de représenter 38 % du chiffre d'affaires total.

Les dirigeants d'Autodesk sont confiants pour l'année 2008 qu'ils viennent d'entamer, puisqu'ils tablent sur un chiffre d'affaires qui devrait, à périmètre égal, se situer entre 2,075 et 2,125 milliards de dollars. Une bonne santé qui a de plus permis à Autodesk d'augmenter son trésor de guerre, qui atteint maintenant 778 M$, de quoi se lancer dans quelques acquisitions...

Vers plus d'interopérabilité

C'est Christian Domange, nouveau responsable des activités manufacturing pour la France, qui nous a ensuite présenté les nouvelles versions 2008 des produits de son secteur. « Nous avons constaté dès l'an dernier une forte demande de la part de nos clients vis-à-vis du 3D, sans pour autant qu'ils veuillent abandonner le 2D. De plus, cette demande 3D porte sur des assemblages de plus en plus importants et nombre d'entreprises souhaitent y intégrer aussi des outils de design industriel. Il est donc clair pour nous qu'ils souhaitent pouvoir faire communiquer de la manière la plus simple possible nos différents outils. C'est pourquoi nous annonçons DWG True Connect, qui va être un véritable pipeline d'échange de données ».

Cela signifie par exemple que les concepteurs vont maintenant avoir le choix d'enregistrer les mises en plans qu'ils font dans Inventor, soit dans le format natif initial IDW, soit dans le format DWG. De même, il devient possible grâce à DWG de passer d'Alias Studio à Inventor.

Parallèlement tous les logiciels enregistrent des améliorations. Ainsi Inventor sait maintenant traiter les câbles électriques en nappe (plats) en contrôlant leur cheminement. De même, son environnement de tôlerie a été amélioré et incorpore désormais des informations de fabrication comme les paramètres d'outils et l'optimisation d'une mise à plat dans le prototype numérique. Autocad Mechanical intègre maintenant des outils de création d'arbres, de cames, de ressorts, de chaînes et de courroies en 2D, avec leurs pièces associées. Autocad Electrical assure en automatique la numérotation des équipotentielles et le repérage de composants. Il génère aussi des rapports automatiques couvrant de multiples besoins, de la nomenclature aux listes de fils tenants/aboutissants. Enfin, il assure aussi le référencement croisé des bobines et des contacts en temps réel, tout en gérant les bornes à plusieurs niveaux.

Une poussée du design

« Nous considérons que le design permet de développer la créativité des concepteurs et de les aider à collaborer plus efficacement avec l'ensemble des acteurs intervenant dans le développement d'un nouveau produit, afin d'en améliorer les qualités. C'est pourquoi nous souhaitons développer l'usage d'Alias Studio, qui doit être un outil d'aide à la créativité n'apportant pas de contraintes supplémentaires aux concepteurs », estime Xavier Melkonian, en charge des activités design.

Pour cela, l'interface utilisateur d'Alias Studio devient personnalisable et plus intuitive. En fonction du contexte de travail, elle propose à l'utilisateur les outils dont il a besoin pour mener à bien une tâche spécifique, alors que les fonctionnalités de gestion de données et les outils de documentation permettent aux utilisateurs de trouver rapidement des informations et de gérer des jeux de données importants.

Afin de communiquer plus vite leurs idées, des fonctionnalités de modélisation dynamique de formes, avec visualisation interactive photo réaliste, permettent aux designers de tester et de modifier les formes à tout moment du processus design. « Les designer n'ont pas le temps de faire de l'infographie, tous les outils de visualisation doivent fonctionner en temps réel sans qu'il aient à s'en préoccuper. Il faut savoir que les studios de design d'un constructeur automobile comme Renault produisent l'équivalent de 15 longs métrages par an ! », précise Xavier Melkonian.

Des efforts tournés vers le plus grand nombre, mais qui ont aussi rassuré les utilisateurs traditionnels d'Alias, sur la volonté d'Autodesk de poursuivre le développement de ces logiciels. Ainsi le département Design de Renault vient-il de renouveler pour 3 ans son engagement autour d'Alias Studio et de Maya. De même, General Motors vient de signer un contrat de 7 M$ autour des outils de design d'Autodesk.

A quand la fabrication ?

Bref, comme on peut le voir l'offre d'Autodesk couvre de plus en plus de besoin dans le domaine de la mécanique : design, modélisation, tôlerie, routage de câbles et tuyaux... Cela met de plus en plus en évidence l'absence d'offre propriétaire dans un segment crucial de la mécanique : la fabrication. Mais avec 778 M$ de cash en banque gageons que ce manque sera rapidement comblé ! Et une fois encore Autodesk aura su faire évoluer son offre au rythme des besoins de ses clients.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.autodesk.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 25 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles