Nous suivre Industrie Techno

Autodesk achète Moldflow

Industrie et  Technologies
Autodesk poursuit sa stratégie visant à offrir une palette d'outils couvrant l'ensemble des aspects du prototypage virtuel dans le cycle de développement de nouveaux produits, en faisant l'acquisition du leader de la simulation rhéologique.


Autodesk a profité du 1er mai pour annoncer qu'il allait faire l'acquisition de Moldflow, spécialiste de la simulation d'injection des pièces en matière plastique. Le montant de la transaction se situe aux alentours de 297 millions de dollars, alors que Moldflow a réalisé un chiffre d'affaires de 55,9 M$ sur son année fiscale 2007, en hausse de 14 % et disposait de 72 M$ en banque.

Commentant cette acquisition, Carl Bass, President & CEO d'Autodesk a tenu à remarquer : « Moldflow nous apporte des outils d'analyse et de simulation de haut niveau, reconnus du monde entier, qui s'insèrent parfaitement dans notre stratégie de "digital prototyping" ». De son côté, Roland Thomas, President & CEO de Moldflow, estime : « la combinaison de nos offres va apporter aux industriels une chaîne intégrée de développement numérique, allant de la conception des pièces plastiques et des moules jusqu'au pilotage de la production, ce qui les aidera à réduire leur cycle de développement ».

Offrir la chaîne complète

A travers cette acquisition, Autodesk prouve, s'il en était encore besoin, qu'il entend devenir l'un des leaders de la chaîne numérique de développement de nouveaux produits. Au fil des années et au rythme de l'évolution des besoins de ses clients, il est passé d'un outil de DAO 2D, Autocad, à un véritable outil de conception 3D, Inventor, qu'il a complété par l'acquisition de multiples technologies métiers. Il a aussi su prendre pied sur des marchés qui lui étaient jusque là étrangers, comme le style automobile avec l'acquisition d'Alias en octobre 2005.

Cette nouvelle acquisition lui apporte un élément clé dans la conception des pièces en matière plastique, qui sont omniprésentes dans les produits de multiples secteurs industriels (automobile, électronique grand public, télécoms, biens de consommation...). Une acquisition d'autant plus importante que Moldflow est considéré comme la référence de la rhéologie.

Autre point important de cette acquisition, Autodesk fait ainsi ses premiers pas dans le monde de la production. Moldflow propose en effet avec son module Plastics Xpert (MPX) de surveiller et d'optimiser en temps réel les paramètres d'injection sur les presses. Gageons que ce ne sera pas le seul.

Autodesk ne vise maintenant qu'un objectif, détrôner Dassault Systèmes de sa position de leader du marché du PLM. Il est parti du bas de l'échelle et fait peu à peu une remontée significative ... et, avec cette acquisition, il vient de grimper rapidement quelques échelons de plus.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.autodesk.com & http://www.moldflow.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles