Nous suivre Industrie Techno

Audi Q7 se déleste de 325 kg : les dessous technos de son régime minceur

Jean-François Preveraud

Mis à jour le 14/12/2014 à 19h31

1 commentaire

1 commentaire

- 16/12/2014 18h:16

Le Cx n'a rien à voir avec la taille du véhicule, vous confondez avec le sCx. (ce qui suit a été rendu nécessaire par l'obligation d’écrire un commentaire de plus de 100 caractères ;) ) Malheureusement, entre la conception de la voiture et sa sortie, il y a un laps de temps qui rend son informatique obsolète. Le NVidia T30, c'est le Tegra 3, on on trouve du Tegra 4 depuis presqu'un an. L'informatique embarquée sera toujours à la ramasse par rapport à nos smartphones.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Audi Q7 se déleste de 325 kg : les dessous technos de son régime minceur

Une nouvelle ligne qui cache beaucoup de technologie.

© DR

Le constructeur allemand renouvelle son gros SUV. Il mise beaucoup sur l’intégration de nouvelles technologies, tant dans la construction de la structure, des trains roulants et des moteurs, pour améliorer l’efficacité énergétique de l’engin, que dans l’électronique embarquée pour rendre le véhicule plus sûr et plus autonome.

Audi présentera au Salon de l’Auto de Detroit (NAIAS 2015) en janvier prochain la nouvelle génération de son SUV haut-de-gamme Audi Q7. Moins imposante, mais plus spacieuse que la précédente, celle-ci perd 325 kg par rapport à sa devancière et ses motorisations consomment en moyenne 26 % de carburant en moins, ce qui a permis de réduire les émissions de CO2 de 50 g/km. Dans le même temps, l’habitabilité et le confort ont été améliorés, avec l’arrivée de systèmes innovants d’assistance et d’info-divertissement.

Notre dossier : L'automobile version light

« Le nouveau Q7 est le premier véhicule basé sur notre seconde génération de plate-forme modulaire en longueur pour les véhicules à motorisation longitudinale. Elle a été conçue pour s’adapter aussi bien à des tractions qu’à des propulsions ou des transmissions intégrales, voire hybrides », explique Ulrich Hackenberg, membre du directoire de Audi AG en charge du développement technique.

Réduire le poids

L’allégement touche toutes les composantes du véhicule, du circuit électrique au plancher du coffre à bagages, mais l’élément clé est la structure qui associe plusieurs matériaux, ce qui a permis de réduire sa masse de 71 kg. Il a pour cela été fait appel à de l’acier à haute limite élastique mis en forme à chaud pour la partie habitacle. Des pièces en aluminium extrudé, moulé et en tôle sont largement utilisées dans les parties avant et arrière, ainsi que pour quelques pièces de l’habitacle. Elles représentent 41 % de la structure. D’autres pièces sont aussi intégralement en aluminium, telles les portes avec à la clé un gain de 24 kg par rapport à une construction acier à iso-résistance. C’est aussi le cas pour les ailes avant, le capot et le hayon de coffre.

A LIRE >> Les innovations du Mondial de l'automobile de Paris

La conception de la structure fait appel à 3 anneaux anti-torsion qui apportent une grande rigidité favorable aux comportements statique et dynamique de la caisse, ainsi qu’à la réduction des vibrations perçues dans l’habitacle.

Les trains roulants ont aussi subi une cure d’amaigrissement de 100 kg, grâce par exemple au recours aux aciers à haute limite élastique et à l’aluminium moulé pour les triangles de suspension ou à l’aluminium forgé pour les pivots de direction, ou encore aux composites pour les arbres de cardan.

L’aérodynamique a aussi été peaufinée pour atteindre un Cx de 0,32 malgré la taille du véhicule. Outre l’affinage des lignes, il a été doté d’un fond plat avec un aileron dans la zone de l’essieu arrière pour réduire les turbulences. De même, des volets mobiles viennent obturer partiellement les prises d’air pour obtenir en permanence le meilleur compromis entre refroidissement moteur et aérodynamisme.

Une interface 3D haptique

Côté équipements intérieurs, Audi a doté son nouveau Q7 d’un écran TFT de 12,3 pouces avec une interface multimédia tactile ‘‘multitouch’’ originale. Outre de multiples capacités de recherche ‘‘intelligente’’ réduisant les temps d’accès à l’information, celle-ci est dotée d’un retour haptique. Chaque action sur l’écran est confirmée par un ‘‘clic’’ sonore et une vibration sur le bout du doigt.

Afin de proposer une visualisation 3D ‘‘réaliste’’, notamment pour les applications de navigation, Audi a équipé son interface d’un processeur NVidia 4 cœurs T30 qui permet de rafraichir 60 fois par seconde l’affichage qui offre une résolution de 1 440 x 540 pixels.

Outre de nombreuses possibilités de connexion via l’internet et d’aussi nombreuses aides à la conduite (aide au stationnement, contrôleur de vitesse adaptatif en fonction de la signalisation…), l’Audi Q7 peut-être presque autonome. Ainsi l’option ‘‘Parking’’ gère le stationnement du véhicule à l’aide de plusieurs caméras. L’option ‘‘City’’ gère la sortie d’un stationnement en vous avertissant de l’arrivée d’un véhicule, ou vous empêche d’ouvrir votre porte si un cycliste approche. Elle prend même la main si vous devez reculer lorsque vous tractez une remorque. Enfin, l’option ‘‘Tour’’ gère les distances de sécurité avec les autres véhicules et peut ‘‘prendre le volant’’ jusqu’à 60 km/h sur une autoroute encombrée.

Une quattro hybride

Notons qu’outre les motorisations essence et diesel, une version hybride diesel/électrique quatre roues motrices sera présentée plus tard dans l’année. Le Q7 e-tron Quattro disposera d’un V6 diesel 3.0 TDI de 190 kW consommant 5,7 l/100 km (149 g de CO2/km) et d’un moteur électrique de 94 kW intégré à la boite à 8 vitesses. Le tout étant complété par une batterie lithium-ion d’une capacité de 17,3 kW autorisant une autonomie de 56 km en mode électrique seul. Une consommation théorique de 1,7 l/100 km devient possible. Ainsi équipé, le véhicule disposera d’une puissance de 275 kW (373 ch) avec un couple de 700 Nm. Il pourra ainsi propulser ses 2 tonnes de 0 à 100 km/h en 6 secondes et atteindre les 225 km/h.

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

Depuis le début du mois de mars, une navette autonome effectue un parcours de 2,4 km entre la gare ZI Meyzieu et la zone d'activité[…]

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Plus d'articles