Nous suivre Industrie Techno

Au salon Virtuality, les applications industrielles en manque de visibilité

Industrie et Technologies
Au salon Virtuality, les applications industrielles en manque de visibilité

Le salon Virtuality, qui se tient jusqu'au 23 novembre à Paris, veut se placer au carrefour des usages des technologies immersives. Mais l’industrie manufacturière reste en retrait lors des démonstrations, faute d'une organisation par métiers.

 

Coiffés d’un casque de réalité virtuelle, des joueurs s’entraident pour repousser des créatures robotisées. En face, gît un mannequin connecté, grâce auquel on pratique les gestes de premiers secours. Quelques mètres plus loin, Nexter Training fait la démonstration de ses outils de formation immersifs employés par l’armée… Au salon Virtuality, dont la troisième édition se déroule jusqu’au 23 novembre au Centquatre à Paris, le mélange des genres parmi les 110 exposants est assumé. «L’idée est que des milieux professionnels très différents se retrouvent autour d’une même technologie et nourrissent mutuellement leurs réflexions, argumente Olivier Godest, le fondateur de l’évènement. Qui admet cependant que «l’industrie du divertissement, porteuse, est très présente à Virtuality.»

Hololens 2 tire son épingle du jeu

Par ricochet, l’industrie manufacturière, en terre conquise à Laval Virtual, est bien moins visible à Paris. Faute d’organisation par métiers, les quelques applications susceptibles d’intéresser la filière sont disséminées. Au moins existe-t-il un pôle dédié au casque de réalité mixte Hololens 2, dont Microsoft a officialisé la disponibilité le 7 novembre dernier. Un passage obligé, où l’on voit un exemple d’utilisation pour la maintenance. A proximité, Holoforge Interactive montre le potentiel des Hololens 2 dans le registre culturel, à partir d’une maquette du Mont Saint-Michel, et aussi dans le registre industriel : la maquette 3D d’un moteur d’hélicoptère de Safran s’anime au gré de diverses interactions manuelles. L’occasion d’observer les progrès accomplis sur cette deuxième version : visière escamotable, champ de vision de 52° au lieu de 34°, répartition du poids mieux équilibrée, interactions naturelle avec les hologrammes…

Des gants à retour haptique pour la formation 

Distribuées avec parcimonie en France, les lunettes de réalité mixte Magic Leap sont également une attraction, à essayer sur le stand d’Opuscope. Cependant, la démonstration – un hologramme de dinosaure – n’indique en rien quel sera l’avenir de l’équipement dans l’industrie. Au contraire des gants vibrants du néerlandais Manus VR, qui permettent de s’exercer au montage virtuel de pièces sur le moteur d’un avion. D’après ses concepteurs, Volkswagen les expérimentent pour le montage de ses propres moteurs et pour le design de ses voitures. Dans l’espace réservé aux start-ups, l’application de vidéo-grammétrie de 6 Freedom permet quant à elle de créer rapidement des modèles 3D colorés et texturés. C’est un moyen d’obtenir les images les plus fidèles possibles et d’améliorer l’immersion, quand la réalité virtuelle est utilisée pour de la formation.

Le salon Virtuality propose un tour d’horizon bien modeste des possibilités offertes par les technologies immersives dans l’industrie. Il reste à espérer que les prochaines éditions proposent un contenu plus attrayant pour les industriels, et une organisation plus lisible.

Frédéric Monflier

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Air Liquide, PSA, Schneider Electric et Valeo produiront 10 000 respirateurs d’ici mi-mai

[Covid-19] Air Liquide, PSA, Schneider Electric et Valeo produiront 10 000 respirateurs d’ici mi-mai

Le fabricant français de respirateurs artificiels Air Liquide pilotera un consortium constitué des industriels français PSA,[…]

[Dépistage] Volumic imprime un millier d’éprouvettes de tests du Covid-19 pour le laboratoire Cerballiance

[Dépistage] Volumic imprime un millier d’éprouvettes de tests du Covid-19 pour le laboratoire Cerballiance

[Coronavirus] L'impression 3D déploie une usine en réseau pour pallier les pénuries d'équipements à l'hôpital

[Coronavirus] L'impression 3D déploie une usine en réseau pour pallier les pénuries d'équipements à l'hôpital

Pour bien commencer la semaine : innover pour lutter contre le Covid-19

Pour bien commencer la semaine : innover pour lutter contre le Covid-19

Plus d'articles