Nous suivre Industrie Techno

Au salon Global Industrie, ABB met en lumière son drone renifleur de gaz à effet de serre

Aline Nippert

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Au salon Global Industrie, ABB met en lumière son drone renifleur de gaz à effet de serre

© ABB

Lors du salon Global Industrie, qui s'est clôturé jeudi 9 septembre à Lyon, ABB a choisi de mettre en valeur son détecteur de fuites de méthane et de dioxyde de carbone transporté par drone. La sensibilité serait près de mille fois supérieures aux outils conventionnels.

Mesurer la pollution qu’elles rejettent, voilà l’un des premiers enjeux auquel les industries doivent s’atteler pour bien négocier le virage exigé par la transition écologique. Un espace dédié aux « Green Solutions » a été mis en avant lors de Global Industrie, le plus gros salon industriel généraliste de l’Hexagone, qui s’est tenu à Lyon, du 6 au 9 septembre. Sur ce secteur dédié à l'environnement, le géant ABB a ainsi choisi de mettre en valeur sa solution HoverGuard, un détecteur de fuites de méthane et de dioxyde de carbone.

Dans les immenses halls qui composent le centre des expositions de Lyon, c’est le tohu-bohu. Près de 1500 exposants se partagent des pré-carrés, plus ou moins grands, pour présenter leurs cobots dernière génération, des composants industriels innovants ou carrément réaliser, sur place, des démonstrations sur des lignes de production grandeur nature. Au fond du hall 13, l’agitation s’estompe. Une plante grasse trône sur une table et des grands panneaux explicatifs sont installés sur un sol de couleur vert pomme. C’est l’espace appelé « Green Solution », que le salon a choisi de mettre en exergue cette année.

Mesurer les fuites de gaz naturel

Sur cette zone, non loin d’une Renault Kangoo alimentée à l’hydrogène, un grand drone noir attire le regard. Sous son châssis, un boîtier ABB, du nom du spécialiste de l’automation et des technologies de l’énergie. Il s’agit d’un détecteur de fuites de gaz à effet de serre, notamment destiné aux pétroliers et autres opérateurs de pipelines. Le transport de gaz naturel, par exemple, engendre des fuites de méthane, un gaz à effet de serre près de 86 fois plus puissant que le CO2 sur une période de vingt ans. « Notre solution permet ainsi à des acteurs comme GRDF ou GRT Gaz de moins polluer, en réduisant leurs rejets non maîtrisés », indique Rachid El Hadi, directeur commercial chez ABB.

Le renifleur de polluants ABB détecte et mesure, en très petites quantités, deux gaz à effet de serre : le dioxyde de carbone et le méthane. D’après la communication de l’entreprise, la technologie de spectroscopie à absorption laser à cavité résonnante, qui a fait l’objet d’un brevet, détecterait le méthane avec une sensibilité mille fois supérieure à celle des outils de détection de fuites conventionnels, et dix fois plus rapidement. « La sensibilité est telle qu’elle nous permet de détecter des fuites de l’ordre de quelques ppm, et de discriminer les fuites de méthane d'origine industrielle des autres sources d'émissions (celles causées par un élevage bovin se trouvant à proximité par exemple) », poursuit Rachid El Hadi.

Etre véhiculé par drone représente un atout, puisqu'il permet au détecteur de cartographier les fuites « sur une cinquantaine de mètres » au-dessus de la source, d’après le directeur commercial. « Une telle couverture n’est pas possible avec nos solutions de détection de fuites de gaz qui se transportent à la main ou à bord d’un véhicule », précise Ozlem Avci, commerciale pour la division Sud-Est de l’automation des process, des mesures et des analyses d’ABB.

Un large spectre certes, mais surtout des informations disponible rapidement. « Notre détecteur HoverGuard permet d’envoyer les informations récoltées instantanément. Il réalise jusqu’à 10 pulses par seconde, détaille M. El Hadi. Au contraire, les solutions développées par nos confrères nécessitent de collecter les données et de les traiter, avant de finalement les envoyer aux clients », avance-t-il. Une instantanéité qui permettrait, peut-être, aux acteurs du gaz naturel d'agir au plus tôt, voire en temps réel.

Réduire drastiquement les émissions de méthane

Puissant gaz à effet de serre de courte durée de vie, le méthane représente un levier d'action dans la lutte pour le climat. « Une réduction forte, rapide et prolongée des émissions de CH4 limiterait le réchauffement climatique », a notamment pointé le groupe d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) dans leur dernier rapport (9 août). Une baisse drastique qui permettrait « d’obtenir des résultats plus immédiats qu’avec le CO2 », a précisé Sophie Szopa, co-autrice du rapport, lors d’une conférence de presse couverte par le média 20 Minutes.

La concentration de méthane a augmenté de 156 % depuis 1750, d'après le rapport du GIEC. L'agriculture, les énergies fossiles et les décharges se partagent la responsabilité. « C'est en premier lieu aux industriels d'agir, notamment en détectant et limitant les fuites de gaz lors de l'extraction, du transport et de l'exploitation de ces matières premières », a souligné Marielle Saunois, chercheuse au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE), dans les pages de L’Usine Nouvelle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Julien Blanchard, l'entrepreneur qui veut décarboner l’industrie du ciment

[Portrait] Julien Blanchard, l'entrepreneur qui veut décarboner l’industrie du ciment

Moderniser l’industrie des matériaux de construction pour la rendre plus verte, tel est le credo de Julien Blanchard, cofondateur et PDG[…]

Plastic Omnium s’embarque avec Alstom dans l’hydrogène ferroviaire

Plastic Omnium s’embarque avec Alstom dans l’hydrogène ferroviaire

Efficacité énergétique : trois innovations de procédés industriels présentés lors du colloque d'Allice

Efficacité énergétique : trois innovations de procédés industriels présentés lors du colloque d'Allice

Les technologies derrière les dix candidats pré-sélectionnés pour le futur parc éolien en mer flottant de Bretagne

Les technologies derrière les dix candidats pré-sélectionnés pour le futur parc éolien en mer flottant de Bretagne

Plus d'articles