Nous suivre Industrie Techno

Attentats : le patron du CNRS lance un appel à la communauté scientifique

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Attentats : le patron du CNRS lance un appel à la communauté scientifique

A la suite des attentats survenus le 13 novembre dernier, Alain Fuchs, le président du CNRS, a adressé une lettre aux chercheurs et universitaires.

© D.R.

Alain Fuchs invite chercheurs et universitaires à soumettre au CNRS des propositions de projets de recherche en réponse aux actes terroristes survenus la semaine dernière à Paris. Les projets sélectionnés pourront bénéficier d’une aide de quelques milliers d’euros chacun. L’initiative a reçu un accueil mitigé auprès des communautés visées.

La recherche peut-elle participer, dans des délais courts, à la lutte contre le terrorisme ? Alain Fuchs, président du CNRS, semble le penser. A la suite des attentats qui ont frappé la capitale française le vendredi 13 novembre dernier, le président du CNRS a lancé un appel auprès de toute la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche, soit 115 000 personnes.

Dans une lettre datée du 18 novembre, le patron du centre national de la recherche scientifique invite ses collègues à proposer « tous les sujets pouvant relever des questions posées à nos sociétés par les attentats et leurs conséquences, et ouvrant la voie à des solutions nouvelles – sociales, techniques, numériques ». « C’est la science qui permet de mieux comprendre ce qui est réellement visé, atteint, en nous tous et au-delà dans le monde entier, par ces assassinats, et peut offrir, sinon des solutions, du moins de nouvelles voies d’analyse et d’action », écrit-il.

Un accueil mitigé 

Les propositions de recherche devront faire l’objet d’une présentation de 3 à 5 pages maximum et être envoyées à l’adresse attentats-recherche@cnrs.com. Toutes seront étudiées par le laboratoire de recherche. Le CNRS n’indique pas combien de projets seront retenus au final, mais précise que « chaque projet sélectionné, selon une procédure rigoureuse, simple et rapide, sera doté de moyens de façon à pouvoir présenter des résultats dès 2016 ». Interrogé par nos confrères de Libération, Alain Fuchs précise que chaque projet sélectionné pourra bénéficier d’un financement de quelques milliers d’euros et affirme avoir déjà reçu 40 réponses. Quant à la procédure de sélection, il indique : « Nous allons fonctionner de manière différente des procédures habituelles. Un comité ad hoc sera formé par la mission interdisciplinarité du CNRS, renforcé par des spécialistes des sciences humaines et sociales ».

Toujours selon Libération, cet appel aurait reçu un accueil mitigé auprès des communautés concernées. En effet, certains chercheurs pointent du doigt une initiative trop rapide, quand d’autres s’interrogent « sur la forme et la procédure » ou regrettent une « réaction dans l’émotion ».   

Ce n’est pas la première fois que la communauté de chercheurs se mobilise après des actes terroristes. A la suite des attentats perpétrés les 7, 8 et 9 janvier 2015 à Paris, les scientifiques avaient été invités à s’investir dans « des recherches nouvelles ou délaissées ». Alain Fuchs précise dans sa lettre que le CNRS avait alors soutenu « plusieurs projets de recherche sur le risque qui concerne la sécurité humaine, thématique qui ne doit pas être limitée aux expertises militaires et industrielles, ni se focaliser uniquement sur le "sentiment" d’insécurité ». Il ne donne toutefois pas d’information sur l’objet précis et le stade d’avancement des projets en question.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[PHOTO TECH] La Nasa teste le drone de la mission Mars 2020

[PHOTO TECH] La Nasa teste le drone de la mission Mars 2020

L'Agence spatiale américaine a publié, fin mars 2019, des photos du modèle de vol du drone hélicoptère[…]

03/04/2019 | RechercheNasa
Le laser le plus puissant du monde livre ses premières impulsions

Le laser le plus puissant du monde livre ses premières impulsions

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

Plus d'articles