Nous suivre Industrie Techno

Astek adhère au Geicet

Industrie et  Technologies
La société de conseil et d'ingénierie en technologies nouvelles annonce sa participation au nouveau Groupement européen d'ingénierie et de conseil en technologies.


Astek, acteur reconnu du conseil et de l'ingénierie en technologies nouvelles annonce sa participation au Geicet (Groupement européen d'ingénierie et de conseil en technologies). Les dix membres fondateurs du Geicet (Akka, Alten, Alyotech, Assystem, Astek, Ausy, Coframi, Segula Technologies, Silicomp et Sogeti) représentent 30.000 personnes, soit 20 % de la profession en France. La R&D externalisée représente en effet un potentiel de 80 000 ingénieurs et 70 000 techniciens pour les seules activités de conseil et de conception dans l'Hexagone (voir notre édition du 21 septembre dernier).

Pour mémoire, Astek réunit aujourd'hui 2 300 collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires de 120 M€ en 2005. Intervenant depuis 1988 en France et à l'étranger, Astek s'est positionné d'emblée sur l'innovation technologique en proposant une offre complète allant de la Recherche & Développement aux systèmes d'Information technologiques et métiers.

Le Geicet a pour ambition de lutter contre la méconnaissance de leur métier et la désaffection des étudiants pour les filières scientifiques. En effet, seuls 55 % des jeunes ingénieurs diplômés décident de travailler en France dans le monde technique. Ainsi, sur les 35 000 ingénieurs qui sortent chaque année des écoles et universités, 15 % partent à l'étranger et 30 % désertent les technologies pour la banque, la finance, le commercial ou la gestion. Alors que beaucoup d'entreprises industrielles renouvellent leurs équipes pour cause de départ à la retraite, la pénurie est accentuée par des rémunérations stagnantes, causées par les pressions sur les tarifs imposés aux sociétés d'ingénierie par les grands donneurs d'ordres.

Le Geicet s'est donné pour mission de revaloriser l'image de la profession du conseil en technologies, et de faire connaître aux étudiants les métiers. " Dans le monde et les pays émergeants, la voie royale reste la filière ingénieurs. Dans les pays européens ce n'est plus tout à fait le cas. Si l'on perd des parts de marché c'est essentiellement parce que nos clients aujourd'hui ont du mal à trouver des ressources ", constate ainsi Jean-Luc Bernard, PDG-fondateur d'Astek.

Le Geicet souligne que les délocalisations dans le domaine industriel sont une réalité, mais qu'il convient de veiller à ne pas perdre les savoir-faire et à conserver la maîtrise de l'ingénierie et de l'innovation en Europe. Le groupement souhaite fédérer les acteurs européens de la R&D externalisée et agir en tant que syndicat professionnel.

Le Geicet organisera des manifestations dans les écoles d'ingénieurs, les salons, donnera des conférences et élaborera une charte de bonne conduite entre les membres. Le Geicet entend aussi surveiller les appels d'offres du programme communautaire de R&D à Bruxelles.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.astek.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles