Nous suivre Industrie Techno

ASM revisite le lean manufacturing

Elisabeth Feder
ASM revisite le lean manufacturing

Usine d'ASM à Munich. Elle assemble des machines de report automatique de composants électroniques

Le fabricant de machines de report de composants électroniques a revu son organisation industrielle en concentrant la production sur un seul site à Munich, en Allemagne, et en appliquant le lean munfacturing à sa sauce. Résultat : la division par cinq du temps d'assemblage.

La totalité de l'assemblage des machines de report de composant SIPlace d'ASM Assembly Systems (ex-Siemens Assembly Systems) a désormais été concentrée sur un seul site à Munich. Entièrement revu à cette occasion selon des principes du ''lean manufacturing'' revisités par la direction en coopération avec les effectifs, le flot de production a en outre été optimisé (voir le schéma ci-dessous). Les sous-ensembles fonctionnels sont pré-assemblés dans des îlots de production dédiés aux caméras, aux têtes de report, aux portiques de placement, etc. Organisés autour du flot d'assemblage principal (flèche noire), ils alimentent ce dernier au fur et à mesure des besoins (flèches rouges).

Toutes ces manœuvres ont d'ores et déjà permis d'aboutir à la fois à une usine beaucoup plus compacte – 80 % de surface en moins – et à une productivité multipliée par cinq. Le délai total d'assemblage d'une machine est ainsi passé de 52,5 jours à 10,8 jours. Une nouvelle machine entre dans le flot d'assemblage toutes les 150 minutes, une cadence qui devrait passer prochainement à moins de 100 minutes.

L'usine emploie 160 personnes en poste fixe pour l'assemblage des machines, mais peut absorber jusqu'à 90 employés en CDD pour étaler les pics de production. En temps normal, avec une seule équipe d'opérateurs travaillant 40h/semaine, la capacité d'assemblage s'établirait à 1 000 machines sur l'année. En mars 2011, la société a néanmoins accéléré la cadence pour ''sortir'' 136 machines de la ligne sur le mois.

L'optimisation du flot de production reste d'ailleurs à l'ordre du jour : une refonte de certains îlots, et notamment celui des têtes de report, est déjà à l'étude pour réduire encore le délai total d'assemblage à moins d'une dizaine de jours.

Elisabeth Feder

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

La fabrication additive céramique progresse dans le domaine des hautes-technologies. La société 3DCeram, basée près[…]

La robotique mobile prend son indépendance dans les usines

La robotique mobile prend son indépendance dans les usines

Avec trois nouvelles imprimantes 3D, Stratasys part à la conquête de la production moyenne-série

Avec trois nouvelles imprimantes 3D, Stratasys part à la conquête de la production moyenne-série

« L’année 2020 a confirmé la place de l’impression 3D en production », clame Clément Moreau, directeur général de Sculpteo

« L’année 2020 a confirmé la place de l’impression 3D en production », clame Clément Moreau, directeur général de Sculpteo

Plus d'articles