Nous suivre Industrie Techno

Ascoforge Safe sort la métrologie de son isolement

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

,
- Pour intégrer sa métrologie à l'environnement CAO, l'entreprise de forgeage pour l'industrie automobile a dû moderniser ses machines à mesurer.

La métrologie n'est plus le parent pauvre de la chaîne numérique d'Ascoforge Safe. Elle accède désormais aux outils d'ingénierie collaborative au même titre que les méthodes, l'atelier d'outillage, la simulation du forgeage. À chaque étape de conception et de production d'une pièce, les différents services du fabricant de composants forgés pour l'industrie automobile partagent en effet fichiers CAO et données techniques. Intégrer la métrologie à cette chaîne numérique était un souci de ce spécialiste des composants de boîtes de vitesses, d'injection diesel et de différentiel. Et pour ce faire, il a dû moderniser ses équipements. Ses deux machines à mesurer tridimensionnelles (MMT) de marque DEA étaient pilotées par un logiciel tournant sur un ancien système d'exploitation (VMS de l'ex-Digital Equipement). Ce logiciel d'ancienne génération - et propriétaire qui plus est - n'autorisait pas l'intégration de la métrologie à l'environnement CAO. La rénovation des MMT s'imposait.

Ascoforge Safe souhaitait installer une solution indépendante des fabricants de matériels et ne traiter qu'avec un seul interlocuteur « pour que les différents intervenants ne se renvoient pas la balle en cas de problèmes », commente Jean-Claude Bozec, ingénieur chez MDTVision qui a géré la relation avec Renishaw et M3D, les autres acteurs du projet. Ascoforge Safe a opté pour les commandes numériques universelles UCC de Renishaw « qui sont pratiquement un standard de fait », note Norbert Muller, responsable CFAO de l'entreprise. M3D a réalisé l'intégration électronique du matériel sur les machines alors que MDTVision est l'éditeur de Prelude Inspection, le logiciel indépendant de contrôle et de mesure qui a été retenu pour piloter les MMT.

Valider une gamme en une ou deux heures

Prelude Inspection a remplacé avantageusement l'ancien logiciel. La programmation des gammes de mesure pour le contrôle de chaque pièce se faisait par apprentissage sur la MMT. « Nous bloquions une MMT pendant quelques heures à quelques jours selon la complexité de la pièce et le nombre de cotes à contrôler, et la pièce devait déjà être fabriquée », rapporte Norbert Muller. Une MMT est utilisée en libre-service par les opérateurs en production : elle tourne en trois-huit pour le contrôle des pièces par échantillonnage ou à chaque changement d'outil. La seconde, utilisée 16 à 18 heures par jour, est réservée au contrôle de l'outillage et des échantillons initiaux lors du lancement d'une pièce. On le voit, la disponibilité des MMT est rare, leur temps d'utilisation précieux. Grâce à l'intégration directe de Prelude Inspection et Catia V5, la MMT n'est plus immobilisée qu'une ou deux heures pour valider la gamme. Toute la préparation se fait sur des postes off line, sans la pièce ni la machine.

Prelude Inspection s'appuie sur le modèle CAO 3D conçu sous Catia V5 pour définir les points de mesure, générer et simuler la trajectoire du palpeur de mesure. Quelque 90 % des gammes sont ainsi simulées en avance de phase avant même que la première pièce ne soit forgée. Bref, chez Ascoforge Safe, l'ingénierie simultanée est désormais complète. Les modèles CAO 3D sont utilisés pour simuler le forgeage, préparer les trajectoires d'outils d'usinage et pour créer les gammes de mesure de pièces en développement. « Nous assurons maintenant la continuité numérique entre la R&D, la métrologie et la production. À terme, les gammes de mesure seront stockées dans Erébus, notre système de gestion de données techniques », signale Norbert Muller.

DES MMT PLUS DISPONIBLES

- Réservées au contrôle qualité des pièces et des outillages, les deux machines à mesurer tridimensionnelles (MMT) gagnent en disponibilité. Leur rénovation logicielle et matérielle autorise désormais la préparation des gammes de mesure d'une nouvelle pièce sur deux postes off line. Ni pièce ni machine ne sont nécessaires. La programmation des gammes ne se fait plus au pied de la MMT par apprentissage mais à partir du modèle CAO de la pièce.

EN BREF

L'Objectif - Réaliser une boucle complète d'ingénierie simultanée intégrant la métrologie. La Solution - Rénovation matérielle et logicielle des MMT - Installation par M3D de commandes numériques UCC de Renishaw - Mise en oeuvre du logiciel Prelude Inspection de MDTVision qui exploite les modèles CAO

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0879

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies