Nous suivre Industrie Techno

Article « OGM : une traçabilité fiable sera-t-elle possible ? » (page 38)

Rédaction Industrie et Technologies

1- Projet Sigmea : développer des outils d'aide à la décision

En cours de finalisation, le projet européen Sigmea, coordonné par Antoine Messéan, directeur scientifique du CETIOM (Centre technique interprofessionnel des oléagineux métropolitains) et chargé de mission à l'INRA, aura pour objectif de développer des outils d'aide à la décision utilisables à la fois par les acteurs de la filière agricole et les instances décisionnaires. Deux modèles ont d'ores et déjà été développés pour le colza et le maïs. Par rapport aux outils existants, ils présentent l'avantage de tenir compte des pratiques agricoles et permettent ainsi de simuler dans des cas concrets, les taux de pollinisation croisée entre plantes. « Cette modélisation permet de prédire les impacts environnementaux, économiques et techniques de l'arrivée d'OGM et d'organiser au mieux les parcelles pour éviter les croisements » explique Antoine Messéan. L'objectif de Sigmea est de généraliser cette démarche à d'autres cultures et de rendre ces outils pleinement opérationnels d'ici 3 ans en intégrant notamment des systèmes d'information géographique. 

Plus d'informations sur la lettre Inra n° 4 (octobre 2003) http://www.inra.fr/actualites/lettre-externe/lettreexterne4/lettre4.pdf


2- Première conférence sur la coexistence de cultures OGM et non-OGM

Les 13 et 14 novembre derniers s'est tenue au Danemark la première conférence européenne sur la faisabilité de la coexistence de cultures transgéniques et non transgéniques. Différentes études européennes relatives à l'organisation spatiale des parcelles, la mise en place de systèmes de séparation et de traçabilité fiables ainsi que des exemples de coexistence OGM / non-OGM réalisées en dehors de l'Europe ont été présentés. Pour chacune des conférences, un résumé est disponible sur le site :

http://www.agrsci.dk/gmcc-03/programme.htm

3- Etude sur la pertinence et la faisabilité d'une filière sans OGM

Le projet « pertinence et faisabilité d'une filière sans OGM » réalisé en 2000 par l'université de Grenoble et plusieurs équipes Inra avait pour but d'évaluer la garantie, la fiabilité et les coûts d'une séparation des filières OGM et non-OGM. A la veille de la levée du moratoire européen sur les OGM, les conclusions de ce projet s'avèrent utiles pour envisager la mise en pratique de cette coexistence. Egizio Valceschini, qui a coordonné ce projet, présente les principaux résultats de cette étude à l'adresse :

http://www.inra.fr/sad/publications/fasad10.pdf

Sur le même thème, voir « Efficacité et organisation de la séparation OGM/non OGM », par Marianne Le Bail et Egizio Valceschini paru dans « Economies et Sociétés ».


4- Réglementation

Sur le site internet des professionnels des semences et de la protection des plantes, une page consacrée à la réglementation résume de façon claire et succincte les nouvelles directives européennes relatives à l'étiquetage et à la traçabilité des OGM. Pour chacune des directives, un lien renvoie au texte plus détaillé disponible sur le site de l'union européenne « Europa ».

http://www.ogm.org/pages/showregle2.php?idcomm=83

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

D’après une publication relayée par IEEE Spectrum, le journal de l’association professionnelle « Institut des[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

Plus d'articles