Nous suivre Industrie Techno

Article 'Les laboratoires saisis par l'incertitude' (page 36 )

 

Voici un texte complémentaire à l'article paru dans le journal ainsi que des sites ppur aller plus loin

1- Suite de l'article :
Problématique de l'estimation d'incertitude

L'estimation des incertitudes ne coule pas de source. Elle exige une étude méticuleuse des méthodes utilisées pour l'analyse de chaque paramètre pour lequel le laboratoire est accrédité et une bonne connaissance des procédés. Il faut avant tout évaluer pour l'analyse de chaque paramètre toutes les sources d'incertitudes « générées » par les 5M : la main d'œuvre (le personnel), le milieu (les installations), la méthode, les moyens (les équipements, les outils de traçabilité) et la matière (l'échantillonnage, la manipulation). « Il faut déjà avoir un laboratoire bordé sur ces 5 points pour pouvoir évaluer les incertitudes correctement », note Max Feinberg de l'INRA. « Avec la même méthode d'analyse, ces cinq points peuvent à eux seuls entraîner des différences d'incertitudes entre laboratoire », insiste Marie-Philippe Seiller du Bipea.

Etablir le diagramme de procédés 5M n'est pas une mince affaire. Comme le rapporte Daniel Foiret, du laboratoire Camp à Perpignan : « nous sommes une petite équipe. Nous n'avons pas eu les moyens de recourir à des statisticiens. Nos avons essayé de travailler de manière empirique et d'utiliser les référentiels à notre disposition. Lorsqu'il a fallu faire l'analyse des causes 5M pour les 80 paramètres que nous analysons, il avait de quoi s'arracher les cheveux ! Nous avons entrepris le recensement des causes paramètre par paramètre. Nous avons décomposé le processus en opérations élémentaires et relevé les facteurs qui pouvaient influer sur ces opérations. Le facteur opérateur reste toutefois difficilement quantifiable. Il nous reste à quantifier les facteurs ayant une influence jugée significative qui n'auraient pas été pris en compte dans les approches effectuées. Mais il est difficile de prendre ne compte des facteurs que l'on ne connaît pas »

Pour estimer les incertitudes lorsqu'il n'existe pas de méthodologie sectorielle, il faut identifier les facteurs susceptibles d'influencer le résultat de mesure (pour toutes les analyses et pour tous les essais que le résultat soit exprimé de manière quantitative ou pas) et justifier pourquoi les facteurs considérés comme non influents sont écartés.

L'estimation des incertitudes peut s'effectuer par des analyses intra-laboratoire. Le laboratoire évalue l'incertitude qui lui est propre sur l'application de la méthode en interne avec ses moyens, son matériel, ses compétences... Mais ces essais doivent être complétés par des essais interlaboratoires. « Les essais menés uniquement en interne ne suffisent pas à savoir si le résultat est juste, il faut que le laboratoire compare ses résultats aux autres laboratoires », affirme Max Feinberg.

Un organisateur d'essai d'aptitude tel que le Bipea envoie aux laboratoires participants un échantillon (homogène et stable qu'il leur prépare). Une valeur consensuelle associée à une tolérance est obtenue à partir des résultats des participants. Ces essais d'aptitude permettent aux laboratoires d'évaluer la justesse de leur résultat, leur capacité à mesurer un paramètre. Ils peuvent vérifier le biais qu'ils peuvent avoir par rapport à la valeur vraie et prendre les mesures qui s'imposent pour améliorer le processus d'analyse.

La détermination de l'incertitude peut également s'effectuer par décomposition. A chaque étape de l'analyse, il faut estimer la part sur l'incertitude sur chaque facteur influent. « C'est une méthode assez fastidieuse qui ne tient toutefois pas compte du personnel, des manipulations, de la préparation, des conditions de stockage, de la qualité des locaux, etc. », explique Marie-Philippe Seiller du Bipea. Le laboratoire Roquette a par exemple constaté que l'incertitude calculée par une démarche de décomposition ne représentait que 8% de l'incertitude totale pour l'analyse de la teneur en cendres dans la farine de blé tendre.

Max Feinberg reconnaît « que c'est un peu plus compliqué mais il ne s'agit là que de mathématique de première année de fac. La difficulté de mise en œuvre permet un flou dont certains profitent. Il faut que cela cesse. La compréhension de l'outil statistique n'est pas si complexe. C'est un problème d'apprentissage. La métrologie permet une approche rationnelle. Il est important que les labos apprennent à s'en servir et apprennent à leurs clients à se servir de l'incertitude. »

N'oublions pas que l'on retrouve dans la norme ISO 17025 l'écoute des besoins et la satisfaction du client du standard qualité ISO 9000 version 2000. C'est l'un des aspects fondamental. Le laboratoire doit définir avec le client quel est son besoin et lui proposer la méthode appropriée à appliquer en fonction de ses exigences.
Youssef Belgnaoui


2- Site en anglais traitant de la quantification de l'incertitude de mesures analytiques
http://www.measurementuncertainty.org/

3- Présentation en français de la norme ISO 17025
http://www.utc.fr/~farges/dess_tbh/02-03/Projets/ISO_17025/ISO_17025.html#_Toc32068276

4- Document en anglais présentant les principales différences entre l'ISO/CEI 17025 et la précédente norme ISO/CEI Guide 25
http://www.iso.ch/iso/en/commcentre/pdf/CascoStandard0006.pdf

5- Que cache un résultat d'analyse ?
http://www.coopfed.qc.ca/Cooperateur/contenu/Archives/septembre2002/p62.htm

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles