Nous suivre Industrie Techno

Arrrrrrk !

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
En rachetant le mouliste français Sermo, le groupe Arrk devenu en quelques années le plus grand fournisseur mondial dans le domaine du développement rapide de produits, bouleverse un secteur très éprouvé de l'industrie

Jusqu’où ira le groupe Arrk ? L’appétit de cette société tentaculaire devenue en quelques années le plus grand fournisseur mondial de produits et services dans le domaine du développement rapide de produits (prototypage rapide, moules, etc.), semble sans limites.

Dernière acquisition qui provoque un véritable séisme dans une industrie déjà très éprouvée : celle du mouliste français Sermo. Le spécialiste du gros moule pour l’industrie automobile était en effet, en grande difficulté depuis plusieurs mois.

«Le groupe Arrk reprend tous nos actifs, l’outil de production très moderne et les deux cents personnes qui travaillent encore dans nos usines françaises», précise Claude Nerriere, pdg de Sermo (chiffre d’affaires 2003 de 67 millions d’euros, six sites industriels, près de 900 salariés au total).

Petit aperçu de l’équipement et du savoir-faire de Sermo : des machines d’usinage à grande vitesse 3 et 5 axes, plus de cent stations de travail CATIA V5 et CATIA V4, savoir faire CAO 3D solide,  FAO 2,5 axes et 3 axes Goelan / WorkNC, standardisation de l'ensemble des usinages, interconnexion de l'ensemble des sites par un réseau informatique permanent…

 Hélas, la formidable pression sur les coûts exercée par les constructeurs d’automobiles a eu raison de ce fleuron français de l’industrie du moule.

 « Malheureusement les délocalisations que nous avons accomplies depuis deux ans dans des pays à bas coûts (Pologne, Inde) n’ont pas été suffisantes», déplore ce vieux routier de l’industrie du moule qui n’a cessé de tirer la sonnette d’alarme auprès de constructeurs.

Car s’il faut se féliciter évidemment de la reprise de deux cents salariés français de Sermo ainsi que de tous ses actifs, les questions sur la pénétration d’un groupe étranger dans des domaines aussi stratégiques que le développement de nouveaux produits ne peuvent pas laisser indifférents.

 Il ne faut pas oublier que le groupe Arrk a repris deux sociétés françaises de service dans le domaine du prototypage rapide, LCO et Lahrer, dont la dernière lui a ouvert la porte chez Renault et PSA.

 Il possède aussi un bureau d’études en Allemagne qui a une filiale dans la région parisienne très implantée dans l’industrie automobile française dans des domaines aussi sensibles que les concepts cars et la conception des maquettes pour les nouveaux modèles. Le groupe Arrk a racheté une unité d’injection en Hongrie ainsi que des sociétés de prototypage rapide en Angleterre, en Espagne…

On commence ainsi, à travers ces différents rachats, et notamment celui de Sermo, à entrevoir la stratégie du groupe Arrk. « Il fait d’une pierre plusieurs coups », précise Ziad Abou, directeur de CEP, une société de service en prototypage rapide située dans la Sarthe.

 « Il propose tout d’abord, une offre globale qui va du prototype et la CAO à la fabrication des moules de production, en jouant sur un savoir-faire de haut niveau dans les pays européens développés et sur une fabrication dans des pays à bas coûts.

« Il aspire ensuite un savoir faire considérable car il faut savoir que dans les services en prototypage rapide et d’une manière générale dans la fabrication des moules l’expérience compte énormément. Il pénètre enfin sans grande peine des industries comme l’automobile, qui sont d’habitude très difficiles d’accès. »

Alors, qui finance tous ces rachats qui ont permis au groupe Arrk de pénétrer dans des industries hautement stratégiques dans les principaux pays européens ? La société est en fait filiale du groupe japonais Arrk Corp. Situé à Osaka, ce dernier réalise un chiffre d’affaires d’environ 800 millions de dollars.

Dernière question : sur qui jettera son dévolu le groupe la prochaine fois ? Autrement dit, que lui manque encore dans sa panoplie technologique et dans quel pays ? Peut-être en Allemagne, seul pays dans lequel il ne possède aucune société de service en prototypage rapide. Pas encore…

Mirel Scherer

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles