Nous suivre Industrie Techno

Argos4 quitte les salles blanches de Soterem

Marina Angel

Sujets relatifs :

,
Argos4 quitte les salles blanches de Soterem

Dernières étapes de préparation à Toulouse pour l'instrument spatial Argos4, qui rejoindra prochainement l'Inde. Il sera assemblé au satellite Oceansat3, pour un lancement prévu en janvier 2020.

Après 4 mois de préparation et 9 mois d'intégration et d'essais, Argos4, quatrième génération du système Argos, système mondial de localisation et de collecte de données par satellite dédié à l'étude et la protection de l'environnement, quitte les salles blanches de la société Soterem, une PME basée à Castanet-Tolosan, dans l'agglomération toulousaine. Les dernières campagne d'essais ont été réalisées et son départ pour l'Inde, où il sera couplé au satellite Oceansat3, est prévu pour juin 2019. Le lancement est prévu pour janvier 2020.

Assurer la continuité du programme Argos

« L'objectif d’Argos4 est d'assurer la continuité des missions Argos2 et Argos3, tout en proposant des performances accrues, principalement en matière de capacité, via des plages de fréquences étendues », rappelle Marie-Anne Clair, directrice des systèmes orbitaux au Cnes. Plus « intelligent » et reconfigurable en vol, il permettra d'optimiser les performances du système. Opérationnel depuis 1979, Argos, né initialement dans le cadre d'une collaboration franco-américaine entre le Cnes, la Nasa et la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), s'est imposé comme l’unique système mondial de localisation et de collecte de données par satellite dédié à l’étude et la protection de l’environnement. Depuis sa mise en activité, trois générations d’instruments se sont succédées. Eumetsat et l’ISRO (Indian Space Research Organization), l'agence spatiale indienne, ont rejoint le programme respectivement en 1997 et 2007. A l'heure actuelle, le système, exploité au niveau mondial par CLS (Collecte Localisation Satellite), une filiale du Cnes basée en région toulousaine, totalise plus de 18 000 balises en fonctionnement dans le monde, qui envoient à intervalle régulier des messages aux instruments Argos embarqués sur des satellites (actuellement 7 satellites en orbite). Les informations sont renvoyées à une cinquantaine de station de réception au sol qui calculent la position exacte de la balise et retransmettent les données à deux centres de traitement situés à Toulouse et Washington. Les données sont ensuite restituées, après analyse, aux utilisateurs finaux (scientifiques, gouvernements, industriels...).

Un consortium d'ETI et de PME toulousaines

Pour cette nouvelle génération d'instruments, le Cnes, maitre d'ouvrage et architecte global du système a choisi de s'appuyer sur un consortium d'ETI et de PME toulousaines conduit par Mecano ID. A ses côtés : Soterem, partenaire principal, ainsi qu'Alten Sud-Ouest, Nexio, Steel, Scalian et Nexeya. La plupart de ses entreprises sont depuis peu fédérées sous la nouvelle bannière « NewSpace Factory », avec pour ambition de se positionner sur les nouveaux marchés du NewSpace. En ligne de mire, la future constellation Kineis, qui sera basée cette fois sur des nano-satellites et qui sera opérée par une nouvelle filiale de CLS, constituée en fin d'année 2018. « Destiné à fournir des services d'internet des objets par satellite, Kineis s'inscrit directement dans la continuation du système Argos », souligne Marie-Anne Clair. En préfiguration de ce nouveau projet spatial, le Cnes prépare Argos Néo, un instrument Argos4 miniaturisé et destiné à être embarqué sur un premier nano-satellite de démonstration, baptisé Angels. Pour ce démonstrateur, c'est Nexeya, spécialisée dans la conception et le développement d'équipements électroniques embarqués et solutions de tests, qui intervient comme systémier et intégrateur de la plateforme. Le lancement est prévu en fin d’année 2019. D'ici là, le marché de conception et de construction de la constellation Kineis devrait être attribué. Le projet porte sur 25 nano-satellites (dont 5 de secours), avec un lancement en vue pour 2021.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

Vidéo ultra-ralentie, éolienne télescopique, Prisma… les meilleures innovations de la semaine

Vidéo ultra-ralentie, éolienne télescopique, Prisma… les meilleures innovations de la semaine

Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles