Nous suivre Industrie Techno

Areva sponsorise la recherche sur les nanotechnologies

Thibaut De Jaegher
Areva sponsorise la recherche sur les nanotechnologies

© NSF

Le groupe nucléaire français est le premier industriel à rejour "Alliance for Nanosystems VLSI", une structure commune à Leti/Minatec et l'université californienne Caltech. Cette alliance propose aux entreprises de rejoindre le “Nanosystems program“ pour partager les avancées des recherches menées sur les Nems. Ceci pour mettre en phase les avancées scientifiques et technologiques avec les besoins réels des entreprises.

«  Ce programme collaboratif avec les entreprises au sein de l’ Alliance for Nanosystems VLSI est un nouveau modèle pour le Leti qui a jusqu’à présent privilégié les accords bilatéraux. Ainsi nous nous ouvrons plus largement tout en conservant la possibilité d’accords spécifiques », explique Jean-Christophe Gabriel, Business development Alliance for Nanosystems VLSI. Ce programme a été lancé en Europe lors des 11e Leti Review à Grenoble le 24 juin, et divulgué en mars dernier au Pittcon à Chicago. Areva est le premier signataire, une PMI américaine devrait signer dans les semaines à venir. Pour la première année du Nanosystems Program, l’Alliance espère 10 à 20 partenaires.

Sponsoriser la recherche technologique

C’est un programme de sponsoring à la manière de ce qui se pratique aux Etats Unis. L’entreprise verse une contribution annuelle de 50 000 € en échange d’avantages : être tenu au courant au plus tôt des avancées technologiques et des sujets brevetables donc d’accès prioritaire aux options de licence sur les inventions ; l’interaction avec les experts du domaine ; la participation aux réunions de l’Alliance et un siège au comité d’orientation avec la possibilité de proposer des sujets. Pour Jean-Christophe Gabriel, la contribution de l’entreprise est un puissant levier de R&D, puisqu’elle bénéficie des résultats de l’effort commun de l’Alliance qui représente 5 M€/an.

Capteur et Spectrométrie de masse

Trois sujets d’applications sont en cours : les capteurs chimiques pour l’analyse des gaz ; les capteurs biochimiques en phase liquide pour la pharmacie et le diagnostic au pied du lit ; et la spectrométrie de masse haute résolution. Pour Laurent Malier, directeur du Leti : «  cette ouverture arrive à point à point après deux ans et demi de collaboration fructueuse entre le Caltech de Michael Roukes pour les développements scientifiques et le Leti pour les avancées technologiques et l’aspect industriel ».

Chrisitan Guyard

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Publi-information

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Estimé à 500 milliards d’euros en 2025, le marché des micro et nanotechnologies est en plein essor. Pour surmonter les[…]

10/09/2021 |
Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

Fil d'Intelligence Technologique

Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles