Nous suivre Industrie Techno

Après le LHC, le CERN prépare un collisionneur XXL

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Après le LHC, le CERN prépare un collisionneur XXL

© CERN

Le Large Hadron Collider ou grand collisionneur de hadrons, a créé une véritable frénésie autour de la physique des particules ces dernières années, d'abord autour de potentiels dangers, et ensuite avec la découverte du Boson de Higgs. Mais le Cern, qui l'a mis au point, ne compte pas en rester là. L'agence européenne étudie déjà la relève, et prévoit de créer un collisionneur sept fois plus puissant, et nettement plus imposant.

Alors que le LHC (Large Hadron Collider) n'en est encore qu'à ses débuts, des essais étant prévus dessus pour les 20 ans à venir, le Cern prévoit déjà les futurs outils qu'il utilisera pour ses recherches sur la physique des particules. Cela n'est pas sans raison : le grand collisionneur de hadrons, de son nom français, fut d'abord conçu dans les années 1980, et il mit 25 ans à être construit.

C'est pourquoi de nouveaux projets sont à l'étude en parallèle des travaux d'amélioration du LHC (dont le nom complet est HL LHC, pour High Luminosity) qui visent à augmenter sa luminosité afin qu'il atteigne pleinement son potentiel.

L'un de ces projets à long terme, baptisé FCC (Future Circular Colliders) est basé sur l'idée d'un accélérateur de particules dédié à l'étude des hadrons, comme le LHC, mais d'une circonférence allant de 80 à 100 km. Il serait capable d'obtenir des collisions d'une puissance de 100 TeV, contre 14 TeV pour le LHC.

Il sera conduit simultanément avec un autre projet déjà en court d'étude depuis plusieurs années, appelé CLIC (Compact Linear Collider), qui se base sur une nouvelle technologie d'accélération des particules.

Le but de ces deux projets est d'étudier la faisabilité de diverses machines, d'évaluer leur coût éventuel et de produire des concepts d'ici à la prochaine mise à jour de la stratégie européenne pour la physique des particules, décidée par l'ESG, à l'horizon 2018/2019. Le coup d'envoi sera donné cette semaine à l'université de Genève, du 12 au 15 février.

Ci-dessous un schéma de la taille que représenterait le futur collisionneur.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

En 2023, la mission Fluorescence Explorer (FLEX) de l’Agence spatiale européenne ira scruter la faible lumière infrarouge[…]

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

Plus d'articles