Nous suivre Industrie Techno

Anywaves s’allie à Syrlinks pour déployer ses mini-antennes pour satellites à l’international

Xavier Boivinet

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Anywaves s’allie à Syrlinks pour déployer ses mini-antennes pour satellites à l’international

Les antennes en bandes S et X d'Anywaves équipent le nano-satellite Eyesat mis en orbite fin 2019.

© CNES / Tronquart Nicolas, 2019

Pour distribuer à l’international ses antennes miniatures en bandes S et X pour satellites, la start-up issue du Centre national d’études spatiales (Cnes) Anywaves a annoncé le 2 juillet s’être associée au spécialiste des équipements de radiocommunication Syrlinks.

Le français Anywaves a annoncé le 2 juillet s’être associée à son compatriote spécialiste des équipements de radiocommunication Syrlinks pour distribuer ses antennes miniatures pour satellites à l’international,. « Jusqu'à présent nous nous sommes concentrés sur le marché européen, indique Nicolas Capet, président d’Anywaves. Tout l'intérêt de ce partenariat est de partir très vite à la conquête du marché mondial, et en particulier aux Etats-Unis, grâce à Syrlinks qui y est très bien implanté. » Côté Syrlinks, l’intérêt est surtout de proposer ses émetteurs-récepteurs associés à des antennes compatibles, ce qui « représente une réelle valeur ajoutée », indique l’entreprise dans un communiqué.

Start-up toulousaine issue du Centre national d’études spatiales (Cnes) et créée en 2017, Anywaves vise avec ses antennes le marché des constellations de petits satellites en orbite basse. Cinq de ses produits équipent déjà deux nano-satellites en orbite depuis fin 2019 : deux sur Angels et trois sur Eyesat. « Nous avons vendu plus de 30 modèles de vol l’an dernier et nous apprêtons à en fabriquer environ 150 cette année pour partir à l’export », souligne M. Capet. Les antennes en question seront intégrées par le toulousain Mecano-ID.

Des antennes miniatures et matures

Des antennes pour petites satellites existent, mais elles sont généralement issues de développements de nano-satellites, dans un cadre universitaire ou dans le cadre de premières spin-off, explique M. Capet : « Elles ne sont généralement pas adaptées à un marché commercial, assure-t-il. Les acteurs privés qui investissent dans des constellations doivent pouvoir garantir les durées de vie des satellites, parce que cela dimensionne leur business plan et leur rentabilité à terme. »

Les antennes concernées par le partenariat avec Syrlinks opèrent dans des bandes de fréquences S - entre 2,025 gigahertz (GHz) et 2,290 GHz - et X - entre 8,025 GHz et 8,4 GHz. « Ce sont des bandes de fréquences classiquement utilisées au niveau international dans le spatial, précise M. Capet. Notre valeur ajoutée est d’avoir créé des antennes miniatures qui peuvent être produites en série pour équiper des petites plateformes. »

Pilotage de satellites et envoi de données

Les antennes en bande S assurent les liens de télémesure et de télécommande des satellites. Elles permettent soit de les piloter en leur envoyant des instructions, soit de récupérer des informations sur l'état de santé des équipements. « Nos antennes en bande S font à la fois l'émission et la réception de signaux, ajoute M. Capet. Il en faut généralement deux par satellite car elles couvrent un demi-espace. Or il faut que le satellite puisse être piloté à chaque instant, quelle que soit son orientation. »

Les antennes en bande X permettent de rapatrier les données produites par la charge utile – une caméra, un instrument optique,… « Ce sont des antennes plus directives, avec plus de gain et des fréquences plus hautes, ce qui permet de gagner entre un et deux ordres de grandeur en terme de débit par rapport à un lien en bande S », précise M. Capet. Leur rôle étant d’envoyer des données vers la Terre, elles ne fonctionnent qu’en émission.

Vers des antennes en impression 3D céramique

A l’avenir et pour aller plus loin dans la miniaturisation, Anywaves travaille avec l’entreprise de Limoges 3DCeram sur une seconde génération d’antennes à base de matériaux céramiques imprimés en 3D. « Nous sommes encore au stade de la R&D mais nous avançons bien », assure M. Capet. Il affirme que les pièces fabriquées en impression 3D céramique sont infaisables avec de l'usinage conventionnel : « Nous utilisons vraiment le plein potentiel de l'impression 3D. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Lancement de la mission Mars 2020

Dossiers

Lancement de la mission Mars 2020

Si tout se passe comme prévu, le rover Perseverance devrait s'envoler jeudi 30 juillet en direction de Mars. Ce lancement s'inscrit[…]

17/07/2020 | LaserOptique
[Solar Orbiter] Les premières images du soleil dévoilées

[Solar Orbiter] Les premières images du soleil dévoilées

Pour bien commencer la semaine, Lhyfe consolide son projet d’hydrogène vert produit en mer

Pour bien commencer la semaine, Lhyfe consolide son projet d’hydrogène vert produit en mer

OneWeb et son projet de constellation de satellites repartent sous la houlette du gouvernement britannique et de l'opérateur télécoms Bharti

OneWeb et son projet de constellation de satellites repartent sous la houlette du gouvernement britannique et de l'opérateur télécoms Bharti

Plus d'articles