Nous suivre Industrie Techno

André-Luc Allanic repousse les limites de l'impression 3D

André-Luc Allanic repousse les limites de l'impression 3D

André-Luc Allanic dirige la R&D de Prodway.

© dr

Gardez ces cinquante-là à l'oeil. Aujourd'hui, demain, ce sont eux qui "font", et même qui "sont" l'innovation à la française. Les 50 personnalités incontournables dont Industrie & Technologies vous livre le portrait jouent toutes un rôle de premier plan. C'est le cas d'André-Luc Allanic, pionnier de l'impression 3D très grande vitesse et à la tête du département R&D de Prodways. 

Il est né au mois de septembre, mais préfère fêter son anniversaire le 17 mai. André-Luc Allanic, 51 ans et à la tête du département R&D de Prodways, est un original. C’est aussi, et surtout, un très bon ingénieur. « J’ai beaucoup plus une âme d’ingénieur que de chercheur » assure-t-il d’emblée. Docteur en chimie, il a découvert l’impression 3D par le plus grand des hasards, lors de son DEA au sein d’un laboratoire de photonique, dirigé par le professeur Jean-Claude André. C’est dans ses mains, en 1984, qu’il découvre pour la première fois un objet imprimé en 3D : « Il avait un bidule à la main. C’était une sorte de cendrier et il disait que c’était l’avenir », se souvient le spécialiste de la fabrication additive.

Quelques temps après cette rencontre, il codéveloppe avec Jean-Claude André, l’une des premières imprimantes 3D européennes pour le compte du CNRS. En 1993, il rejoint la société Laser 3D pour y concevoir des machines de stéréolithographie. Il crée ensuite sa propre société Optoform en 1997 pour développer de nouveaux concepts. Il la vendra en 2001 à 3D Systems. André-Luc Allanic deviendra alors Principal Scientist chez le constructeur américain. Pensant à une technologie encore plus novatrice, il crée en 2007 Phidias Technologies. Il y développe la fameuse technologie MovingLight, qui combine une source de lumière à base de LED UV (365 nm) de forte puissance et des puces micro-électroniques (DLP).

Pour se doter des moyens industriels afin de développer une véritable gamme d’imprimantes 3D, André-Luc Allanic a vendu fin 2013 Phidias Technologies au Groupe Gorgé, où cette activité a pris le nom de Prodways. Aujourd’hui, l’homme reconnaît se concentrer davantage sur la gestion « de gens brillants » que sur la technique. Son objectif ? Se préparer à l’arrivée des géants, comme Google, Apple et HP

Consultez notre sélection des 50 personnalités qui font l’innovation en France

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles