Nous suivre Industrie Techno

André-Luc Allanic repousse les limites de l'impression 3D

André-Luc Allanic repousse les limites de l'impression 3D

André-Luc Allanic dirige la R&D de Prodway.

© dr

Gardez ces cinquante-là à l'oeil. Aujourd'hui, demain, ce sont eux qui "font", et même qui "sont" l'innovation à la française. Les 50 personnalités incontournables dont Industrie & Technologies vous livre le portrait jouent toutes un rôle de premier plan. C'est le cas d'André-Luc Allanic, pionnier de l'impression 3D très grande vitesse et à la tête du département R&D de Prodways. 

Il est né au mois de septembre, mais préfère fêter son anniversaire le 17 mai. André-Luc Allanic, 51 ans et à la tête du département R&D de Prodways, est un original. C’est aussi, et surtout, un très bon ingénieur. « J’ai beaucoup plus une âme d’ingénieur que de chercheur » assure-t-il d’emblée. Docteur en chimie, il a découvert l’impression 3D par le plus grand des hasards, lors de son DEA au sein d’un laboratoire de photonique, dirigé par le professeur Jean-Claude André. C’est dans ses mains, en 1984, qu’il découvre pour la première fois un objet imprimé en 3D : « Il avait un bidule à la main. C’était une sorte de cendrier et il disait que c’était l’avenir », se souvient le spécialiste de la fabrication additive.

Quelques temps après cette rencontre, il codéveloppe avec Jean-Claude André, l’une des premières imprimantes 3D européennes pour le compte du CNRS. En 1993, il rejoint la société Laser 3D pour y concevoir des machines de stéréolithographie. Il crée ensuite sa propre société Optoform en 1997 pour développer de nouveaux concepts. Il la vendra en 2001 à 3D Systems. André-Luc Allanic deviendra alors Principal Scientist chez le constructeur américain. Pensant à une technologie encore plus novatrice, il crée en 2007 Phidias Technologies. Il y développe la fameuse technologie MovingLight, qui combine une source de lumière à base de LED UV (365 nm) de forte puissance et des puces micro-électroniques (DLP).

Pour se doter des moyens industriels afin de développer une véritable gamme d’imprimantes 3D, André-Luc Allanic a vendu fin 2013 Phidias Technologies au Groupe Gorgé, où cette activité a pris le nom de Prodways. Aujourd’hui, l’homme reconnaît se concentrer davantage sur la gestion « de gens brillants » que sur la technique. Son objectif ? Se préparer à l’arrivée des géants, comme Google, Apple et HP

Consultez notre sélection des 50 personnalités qui font l’innovation en France

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles