Nous suivre Industrie Techno

André-Luc Allanic, Prodways : « L’innovation c’est la redécouverte »

André-Luc Allanic, Prodways : « L’innovation c’est la redécouverte »

© DR

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Découvrez aujourd'hui la vision du Docteur André-Luc Allanic, à la tête du département R&D de Prodways, société spécialisée dans l'impression 3D.

Quand on vous dit innovation, spontanément vous répondez ?

Je fais la différence entre découverte et invention. Et pour moi, quelque chose qui existe depuis longtemps peut être redécouvert. L'innovation ce serait peut-être ça : la redécouverte. 

Votre dernière rencontre avec l’innovation c’était quand et où ?

C'était mardi 12 janvier dernier, avec notre brillant ingénieur Evgeny Chelnokov. Je ne vais pas en dire plus pour ne pas renseigner la concurrence.

Quelle innovation avez-vous dans votre poche ?

Une demi douzaine, concernant à la fois les machines et la chimie. Nous avons plusieurs projets en parallèle chez Prodways. Et, à moins de 15 personnes, on gère cinq projets.

Votre innovation préférée ?

J'ai une faiblesse pour l'électronique brutale, c'est-à-dire les gros processeurs... Un ordinateur de moins de 30 kilos, c'est un peu un jouet pour moi !

Et celle que vous détestez ?

Aucune. J'aime bien l'innovation en général.

Si vous deviez remettre le prix Nobel de l’innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

Kia Silverbrook. C'est un Australien, qui détient cinq fois plus de brevets que Thomas Edison. Il y a aussi Linus Torvalds, le créateur de Linux. Ce sont des personnalités exceptionnelles pour moi.

Et s’il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Là je sèche, mais ce serait sans doute une entreprise du secteur de la bioingénierie. C'est un univers qui me fascine. Je regrette beaucoup de ne pas avoir le bagage nécessaire pour comprendre cette discipline. 

La qualité qu’il faut cultiver pour innover ?

La confiance en soi.

Quel défaut faut-il éviter ?

C'est pas vraiment un défaut mais je trouve que les ingénieurs à la française sont de très bons ingénieurs, mais sont assez peu innovants. C'était vrai à mon époque et je constate qu'il y a un changement chez les jeunes ingénieurs. Peut-être que cette compétition qu'il y avait autour des maths n'encourageait pas à innover, je ne sais pas.

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d’innovation ?

Il n'y a pas un livre, mais différents ouvrages techniques sur la programmation et sur les processeurs graphiques. J'avais des centaines de kilos de livres techniques ! Et depuis qu'Internet existe, je passe un temps fou sur Wikipédia

En matière d’innovation, vous êtes plutôt…

 Start-up ou grand groupe ?

Start-up. 

... Technologie ou service ?

Clairement technologie.

Continue ou disruptive ?

Il faut innover de manière continue pour avoir de la chance de temps en temps et être disruptif. 

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

La téléportation ça me plairait bien ! 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles