Nous suivre Industrie Techno

André-Luc Allanic, pionnier de l’impression 3D très grande vitesse

Jean-François Preveraud
André-Luc Allanic, pionnier de l’impression 3D très grande vitesse

© DR

Qu'ils soient plutôt entrepreneurs ou scientifiques de haut vol, agitateurs d'idées ou orchestrateurs de talent, passionnés de technique ou fins analystes de ses usages, les cinquante pesonnalités dont nous vous proposons de découvrir le portrait jouent un rôle majeur dans l'innovation en France. C'est le cas d'André-Luc Allanic, qui imprime en 3D et à toute vitesse...

Créateur de l'une des premières imprimantes 3D européennes, il planche aujourd'hui, à la tête de la R&D de Prodways, sur des machines de fabrication additive particulièrement performantes, pour répondre aux besoins de l'industrie dans laquelle cette technologie en plein essor séduit de plus en plus, tous secteurs confondus.

Docteur en chimie, André-Luc Allanic n'est pas un nouveau venu dans le secteur de l'impression 3D, qui bénéficie aujourd'hui d'un véritable engouement dans l'industrie. L'homme a co-développé, au début des années 90 avec Jean-Claude André, l’un de ses collègues qui a déposé des brevets dès 1984, l’une des premières imprimantes 3D européennes pour le compte du CNRS.

Il rejoint la société Laser 3D en 1993 pour y concevoir des machines de stéréo-lithographie déjà considérées à cette époque parmi les plus rapides du marché. Il crée sa propre société Optoform en 1997 pour développer de nouveaux concepts. Il la vendra en 2001 à 3D Systems, l’un des leaders mondiaux de l’impression 3D, qui considèrera les innovations d’Optoform comme préfigurant « le futur de cette industrie ». André-Luc Allanic deviendra alors Principal Scientist chez le constructeur américain.

Pensant à une technologie encore plus novatrice, il crée en 2007 Phidias Technologies. Sa technologie MovingLight combine une source de lumière à base de LED UV (365 nm) de forte puissance et des puces micro-électroniques (DLP). Ces puces, largement utilisées dans les télévisions haute définition et les vidéoprojecteurs, se composent d'une matrice contenant jusqu'à deux millions de miroirs microscopiques orientables. Chaque miroir représente un pixel de l'image à projeter et peut prendre deux orientations différentes, générant un point lumineux ou pas à la surface de la résine liquide à polymériser.

Une impression par zone plutôt que par balayage

Tous les points d’une zone de la section sont ainsi polymérisés simultanément, puis la tête DLP se déplace vers la zone suivante, alors qu’il faut dans les procédés classiques attendre que le faisceau lumineux ait balayé tous les points de la section. Le choix de travailler par zones a été dicté par la volonté de disposer d’une haute résolution (>35μm) en tous points de la section. Le modèle 3D se construit ensuite traditionnellement par empilage de micro-couches successives.

Ces machines qui apportent à la fois rapidité de construction (10 fois celle des standards du marché) et haute précision de la pièce, utilisent des matériaux hybrides et composites de haute performance en termes de propriétés mécaniques (résistance, élasticité), physiques et esthétiques (couleur, transparence), ainsi que de stabilité dans le temps. Elles sont aussi utilisables avec des matériaux biocompatibles élargissant les domaines d’application au médical. Les premières machines sont vendues essentiellement en Allemagne.

Pour se doter des moyens industriels afin de développer une véritable gamme d’imprimantes 3D, André-Luc Allanic a vendu fin 2013 Phidias Technologies au Groupe Gorgé, où cette activité a pris le nom de Prodways.

A la tête du département R&D de Prodways, André-Luc Allanic s’emploie aujourd’hui à développer de nouvelles générations de machines, systèmes et matériaux les plus performants et les plus adaptés aux besoins diversifiés et exigeants des industriels, de la petite à la grande industrie. L’objectif étant de faire de Prodways l’un des leaders mondiaux de l’impression 3D.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du[…]

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Plus d'articles