Nous suivre Industrie Techno

Andras Kemeny, le M. réalité virtuelle de Renault

Jean-François Preveraud
Andras Kemeny, le M. réalité virtuelle de Renault

© dr

Gardez ces cinquante-là à l'œil. Aujourd'hui, demain, ce sont eux qui "font", et même qui "sont" l'innovation à la française. Les 50 personnalités incontournables dont Industrie & Technologies vous livre le portrait jouent toutes un rôle de premier plan. C'est le cas d’Andras Kemeny, pionnier de la simulation hyper réaliste en environnement de réalité virtuelle. Consultez notre sélection des 50 personnalités qui font l’innovation en France.

Difficile de parler de réalité virtuelle dans le domaine automobile sans évoquer le nom d’Andras Kemeny. En effet, ce chercheur de formation travaille depuis plus de 30 ans pour améliorer les outils de réalité virtuelle et les mettre au service de l’industrie.

Après un master en mathématiques appliquées à Paris IX Dauphine puis un doctorat en informatique à Paris XII Créteil (1983), Andras Kemeny intègre la division simulateur de Thomson CSF où il dirige rapidement une équipe de R&D sur les logiciels de visualisation. Il devient ensuite responsable R&D chez Thomson Digital Image où il travaille sur les techniques de rendus réalistes et l’animation vidéo.

Il intègre fin 2000 le Laboratoire de physiologie de la perception et de l’action (LPPA) commun au CNRS et au Collège de France, où il est directeur de recherche associé autour de l’immersion et du couplage entre action et perception. Il prend ensuite la direction en 2005 du Laboratoire de perception et contrôle du mouvement en environnement virtuel (LPCMV), unité mixte de recherche entre le CNRS et la direction de la recherche de Renault.

Il est depuis 2007 responsable du centre de réalité virtuelle et de simulation immersive de Renault, ainsi que du Laboratoire de visualisation immersive (LIV), une unité de recherche commune Renault - Arts et Métiers ParisTech.

Sous sa houlette, les équipes de R&D de Renault et les chercheurs académiques ont développé de nouveaux outils et méthodes pour tester avec un réalisme extrême de futurs véhicules et en évaluer la perception par le client. Il a notamment mis en service en 2013 au sein du Technocentre de Guyancourt le Cave à 5 faces Iris qui affiche 70 millions de pixels 3D grâce à une puissance de calcul de 20 teraflops.

Il est aussi professeur associé à Arts et métiers ParisTech, où il traite de la perception du mouvement dans les environnements virtuels.

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

Dossiers

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

La perception 3D dynamique, la maîtrise de situations variées et l’explicabilité des algorithmes restent des obstacles[…]

27/10/2020 | 3DGoogle
Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Dossiers

Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Véhicule autonome : De l'échec au nouveau départ

Dossiers

Véhicule autonome : De l'échec au nouveau départ

Plus d'articles