Nous suivre Industrie Techno

Améliorer les liaisons du pneu avec le sol

Michel Le Toullec
L'école a développé des lois de commandes spécifiques pour permettre au fabricant de pneumatiques de tester ses nouveaux produits.

Dans le cadre de ses activités "liaison au sol", le fabricant de pneumatiques, Michelin souhaite développer et tester des stratégies de pilotage robuste des organes intelligents d'un véhicule. Au travers d'une collaboration initiée il y a une année, l'École centrale de Lyon transfère ses compétences et son savoir-faire dans le domaine de l'automatique et du génie électrique. L'industriel du pneumatique souhaitait, lui, accéder en dix-huit mois à des stratégies de commandes embarquées spécifiques dédiées à des systèmes de freinage, dans le but de tester de nouveaux pneus.

Bientôt des essais sur piste

Baptisé Dafix, ce projet comporte trois phases. La première, qui a duré trois mois, a consisté en une étude de faisabilité et en la réalisation de simulations des premières solutions envisageables. La seconde phase, qui touche à sa fin, a quant à elle duré une quinzaine de mois. Elle a été consacrée à la conception d'un démonstrateur pour lequel l'équipe a été amenée à développer de nouveaux actionneurs qui feront très certainement l'objet de dépôts de brevets.

Piloté par Emmanuel Boutleux, du Centre de génie électrique de Lyon (Cegely), le projet a impliqué une équipe pluridisciplinaire et a représenté l'équivalent de 260 jours-homme de travail, et cela sur une période d'un an et demi.

Selon l'École centrale de Lyon, la prochaine et dernière étape de ce partenariat devrait bientôt déboucher sur des essais sur piste à l'aide d'un véhicule prototype instrumenté.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0872

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies