Nous suivre Industrie Techno

Alstom, un champion de la R&D française

Alstom, un champion de la R&D française

La R&D d'Alstom est fortement implantée en France

© DR : Alstom

Leader mondial dans les infrastructures de production d’électricité et dans celles du transport ferroviaire, Alstom est un géant dont la France aura du mal à se séparer. Coté R&D, le groupe a une activité importante en France, sur laquelle il emploie 9800 ingénieurs. Revue de détails des activités du groupe en France.

Sur près de 93 000 personnes employées dans une centaine de pays et un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros, Alstom est un véritable champion de l’innovation tricolore. Ses difficultés financières le mettent pourtant en situation de perdre la souveraineté d’une partie importante de ses activités, celles liées au secteur de l’énergie. Prêt à défendre les intérêts de la France, le président François Hollande a reçu lundi 28 avril un à un les dirigeants de General Electric, Siemens et Bouygues à propos des offres de rachat de la division énergie d’Alstom par General Electric et Siemens. De son côté, Alstom a déclaré dimanche soir qu’il « informera le marché d'ici mercredi 30 avril matin » du fruit de sa réflexion.

Alstom est bien un géant français à défendre. Avec 18 000 collaborateurs en 2013, soit 19% de l’effectif total, dont 9800 ingénieurs et cadres, la France est la première base industrielle d’Alstom. Le secteur Energie du groupe comprend les divisions Thermal Power, Renewable Power et Grid, et représente 70 % des activités du groupe, le reste correspondant à ses activités dans le secteur du transport ferroviaire. 8300 personnes sont concernées par l’offre de rachat en France. Au total, 21 grands sites d’ingénierie et de production sont installés dans le pays, qui tient une place essentielle dans la stratégie de recherche et développement d’Alstom, concentrant environ 25% de ses investissements mondiaux en R&D, en particulier dans les secteurs du transport ferroviaire (dont 70% de la R&D se fait en France) , des énergies renouvelables (43% ) ou de la gestion des réseaux électriques (32%). Seuls les deux derniers sont concernés par les offres de rachat.

Plus précisément, Alstom Renewable Power dispose à Grenoble d’un centre de recherche mondial en hydroélecricité – équipé de 6 bancs d’essais de turbine – et à Nantes d’un site consacré à l’énergie marine. Le Français est numéro 1 dans l’hydroélectricité.

Alstom Thermal Power dispose quant à lui d’un centre de recherche à Belfort sur les îlots conventionnels des centrales  nucléaires (alternateurs et utrbines à vapeur Arabelle), activités dont le groupe est l’un des leaders mondiaux avec 30% de part de marché (2013).

Alstom Grid enfin, dispose de deux centres de recherche, à Villeurbanne pour l’appareillage haute tension et à Massy pour les transformateurs de puissance.

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les technologies hydrogène d'Energy Observer en route vers l'industrialisation

Les technologies hydrogène d'Energy Observer en route vers l'industrialisation

La start-up Energy Observer Developments (EODev) a annoncé le 17 septembre vouloir produire des technologies hydrogène chez Eneria,[…]

Ampaire améliore son avion hybride-électrique et effectue un second vol avant de relier les îles d’Hawaï

Ampaire améliore son avion hybride-électrique et effectue un second vol avant de relier les îles d’Hawaï

Pour bien commencer la semaine, AstraZeneca reprend l’essai clinique de son vaccin contre le Covid-19

Pour bien commencer la semaine, AstraZeneca reprend l’essai clinique de son vaccin contre le Covid-19

Plan de relance : le détail de la « Stratégie hydrogène française »

Plan de relance : le détail de la « Stratégie hydrogène française »

Plus d'articles