Nous suivre Industrie Techno

Alstom fournira 12 trains régionaux à hydrogène à la SNCF en 2025

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Alstom fournira 12 trains régionaux à hydrogène à la SNCF en 2025

Les trains commandés par SNCF Voyageurs à Alstom sont des modèles bi-modes électriques-hydrogène.

© Alstom

L’hydrogène gagne le monde du rail français. Alstom a annoncé ce 8 avril avoir reçu une commande de la SNCF Voyageurs pour la construction de 12 trains régionaux électrique-hydrogène.

 

Après l’Allemagne et les Pays-Bas, la France accueillera prochainement ses premiers trains à hydrogène. Alstom a en effet annoncé ce 8 avril avoir reçu la commande de 12 trains bi-mode électrique hydrogène en France de la part de SNCF Voyageurs. Ils circuleront sur les réseaux de quatre régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie. Il s’agit d’une première pour l’Hexagone, et une « étape historique dans la baisse des émissions de CO2 du transport ferroviaire », se réjouit Alstom dans un communiqué.

Contrairement aux trains hydrogène actuellement en circulation en Allemagne, qui sont des modèles Coradia iLint 100% hydrogène, la France a fait le choix d’une solution mixte. Les trains commandés sont des Coradia Polyvalent électrique-hydrogène (également nommé Régiolis hydrogène). En plus des batteries et des piles à hydrogène, ils seront munis d’un pantographe pour être alimentés par les caténaires lorsqu’ils rencontreront des lignes électrifiées.

Les Coradia Polyvalent bi-mode (72 mètres, 4 voitures et 218 places assises) disposeront d’une autonomie pouvant aller jusqu’à 600 km sur les portions de lignes non électrifiées.

Des piles à hydrogènes plus puissantes

Interrogé par Industrie & Technologies en novembre 2019, Yannick Legay, directeur technico-commercial chez Alstom France, précisait que ce choix était cohérent avec les spécificités du réseau français : « En France, il vaut mieux utiliser l’électricité, qui est décarbonée, quand elle est là, ajoute M. Legay. En Allemagne, des trains monomodes qui circulent grâce à l’hydrogène sur des lignes électrifiées choquent moins dans la mesure où le mix électrique est très carboné. » avait-il pointé.

Ces trains bi-modes emporteront moins d’hydrogène que leurs homologues allemands : 160 kg à 180 kg en France, contre 260 kg en Allemagne. Par rapport aux Coradia iLint, les Régiolis hydrogène seront également plus longs - 76 mètres contre 54 mètres -, plus rapides - 160 km/h contre 140 km/h - et donc munis de piles à hydrogène plus puissantes - 300 kW contre 200 kW. Enfin, les batteries lithium-ion, qui fournissent un apport de puissance lors des accélérations et récupèrent l’énergie au freinage, stockeront plus d’énergie sur les trains français que sur les Coradia iLint : 143 kWh contre 111 kWh.

La construction des trains a démarré sur le site intégrateur de Reischhoffen, en Alsace. Les premiers essais sur voie devraient avoir lieu fin 2023. La mise en service commerciale est quant à elle prévue pour 2025.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec Confiance.ai, 9 industriels et 4 académiques relèvent le Grand Défi de l'intelligence artificielle de confiance

Avec Confiance.ai, 9 industriels et 4 académiques relèvent le Grand Défi de l'intelligence artificielle de confiance

Pouvoir intégrer l'intelligence dans les systèmes critiques des transports en toute confiance. Voilà l'objectif des 13[…]

Ces start-up qui rêvent de devenir des championnes de l'avion décarboné

Dossiers

Ces start-up qui rêvent de devenir des championnes de l'avion décarboné

La propulsion hybride, une piste pour réduire les émissions de CO2 des avions régionaux et des moyen-courriers

Dossiers

La propulsion hybride, une piste pour réduire les émissions de CO2 des avions régionaux et des moyen-courriers

« Une volonté politique forte est nécessaire pour atteindre nos objectifs de décarbonation », déclare Anne Bondiou-Clergerie (Gifas, Corac)

Dossiers

« Une volonté politique forte est nécessaire pour atteindre nos objectifs de décarbonation », déclare Anne Bondiou-Clergerie (Gifas, Corac)

Plus d'articles