Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Alpine : dans les secrets du bureau d’études

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Alpine : dans les secrets du bureau d’études

Antony Villain nous explique les projets Alpine

© JF Prevéraud

Antony Villain, responsable du design d’Alpine nous dévoile les dessous du concept-car développé pour le jeu Gran Turismo et lève aussi un coin du voile sur la future ‘‘berlinette’’.

Antony Villain est un designer heureux, il vient de voir l’une de ses créations sélectionnée pour participer à l’exposition des concepts-cars clôturant le Festival Automobile International. Et pas n’importe laquelle, une voiture qui va être intégrée dans le jeu de simulation Gran Turismo, un best-seller utilisé par 60 millions de passionnés d’automobile à travers le monde.  

Il est en effet à la tête de l’équipe de designers qui œuvre pour Alpine, tant sur la Vision Gran Turismo que sur la future ‘‘berlinette’’ qui sortira en 2016. Et le design a été l’un des ‘‘inducteurs’’ du projet de renaissance de la marque pour concrétiser les ambitions d’Alpine et trouver l’ADN spécifique de la marque pour le futur. « Celui-ci traduira nos valeurs autour de la légèreté, l’agilité et du plaisir de conduite, afin de nous positionner en nous démarquant de la concurrence ».

Une équipe d’une centaine de personnes

Au total l’ensemble des équipes dédiées à la marque Alpine représentent une centaine de personnes, dont une dizaine pour le seul design. Tous sont regroupés au TechnoCentre de Renault à Guyancourt (78). « Cela nous permet d’accéder facilement aux multiples experts présents dans ce centre d’ingénierie et de faire appel à leurs savoirs et moyens pour résoudre plus rapidement les problèmes que nous pouvons rencontrer ». Mais Alpine travaille avant tout de manière autonome pour être agile et très réactif, afin de travailler au mieux sur des véhicules qui n’ont rien à voir avec de la grande série.

La création de l’Alpine Vision Gran Turismo a été à la fois une belle opportunité et une belle aventure pour les ingénieurs concevant la voiture. « Une belle opportunité pour développer la notoriété internationale de la marque et une belle aventure, car nous partageons avec Kazunori Yamauchi, le concepteur du jeu, la même passion de l’automobile ». Et cela a même été plus loin que prévu, avec la création d’une maquette à l’échelle Un.

« C’est un très bon test, car en fait Gran Turismo n’est pas un jeu mais un simulateur de pilotage. Il nous a donc fallu définir très précisément tous les éléments de cette voiture virtuelle. Nous avons par exemple travaillé la cinématique des trains roulants et les liaisons au sol avec un de nos ingénieurs metteurs au point châssis, qui travaille pour le projet ‘‘berlinette’’, afin d’optimiser toutes les possibilités de réglage et de mise au point dans le jeu. Et c’est aussi pointu que de développer une vraie voiture ». L’objectif étant de proposer dans le simulateur une voiture qui soit agréable à conduire et qui porte bien les valeurs d’Alpine. « Dans Gran Turismo, il faut que la voiture soit efficace pour séduire son pilote, comme dans la réalité. C’est pourquoi ce sont les mêmes ingénieurs qui développent les deux voitures ».

Des clins d’œil au passé mais pas de Néo-rétro

Côté design bien évidement la barquette du jeu n’a rien à voir avec la future ‘‘berlinette’’. Ce sont deux formats de véhicule totalement différents. Les stylistes se sont ‘‘lâchés’’, notamment sur l’arrière. « Par contre, nous avons glissé dans le design de cette barquette quelques éléments en forme de ‘‘clins d’œil’’ pour mettre l’eau à la bouche des spécialistes de la marque, qui reconnaitront des éléments caractéristiques des anciennes ‘‘berlinettes’’ A110. Cette Vision Gran Turismo fait bien le lien entre le passé et le futur et elle est dans la veine de ce que doit être la marque dans le futur. Ce ne sera pas du néo-rétro ».

Cela permettra d’attendre les premières présentations de la future ‘‘berlinette’’ qui ne devraient pas intervenir avant 2016, soit quelques mois avant la sortie officielle du véhicule.

                     
                                           Les esquisses des designers

Question architecture du véhicule, celle de la future ‘‘berlinette’’ n’aura à priori rien à voir avec celle des anciennes ‘‘berlinettes’’ qui disposaient d’une poutre centrale supportant les trains roulants et le berceau moteur sur laquelle venait se fixer une carrosserie en résine époxy. Quant à la nature des matériaux utilisés, Alpine entend garder le secret, même s’il est plus que probable que le métal y règne en maitre. Avec peut-être une forte part d’alliages légers pour réduire le poids de l’ensemble.

Côté motorisation, la future ‘‘berlinette’’ devrait disposer d’un moteur 2L Turbo Renault dont la puissance avoisinerait les 300 ch. Le juste nécessaire pour abattre le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes.

Une vraie Alpine

Par contre, une chose est certaine, la future ‘‘berlinette’’ sera badgée Alpine. « Nous cherchons l’indépendance, en proposant aux clients une expérience à travers la marque. D’ailleurs la Vision Gran Turismo est le début de cette expérience, en montrant au plus grand nombre ce qu’est Alpine et sa génétique ».

Ce qui est aussi certain, c’est que si Renault fait renaitre la marque Alpine et la positionne comme ‘‘la’’ marque sportive du groupe, ce n’est pas pour faire une seule voiture. « Effectivement, mais si l’on ne réussit pas la première la marque n’existera pas. C’est pourquoi nous restons très concentrés sur la première voiture et la garantie de vie de la marque ».

Jean-François Prevéraud

Découvrez la genèse de l’Alpine Vision Gran Turismo

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Exclusif

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

Plus d'articles