Nous suivre Industrie Techno

Alliance de trois professions dans l'énergie

Industrie et  Technologies
La fusion de trois syndicats professionnels donne naissance à FIM-Énergétique. L'objectif est de relever notamment les défis des énergies renouvelables et la diminution des rejets de polluants.


Le marché européen de l'énergie se transforme. Le marché mondial n'est pas non plus en reste. Face à cette évolution, trois membres de la Fédération des industries mécaniques (FIM) ont décidé de regrouper leurs syndicats pour être paré face à ces transformations.FIM-Énergétique est le fruit de la réunion de trois syndicats : le Sytemel, le SCMCI/FIM-Moteurs et le SCPTH.

Le Sytemel, Syndicat des Constructeurs de Turbines et de Matériels Énergétiques Lourds, regroupe les entreprises spécialisées dans la fabrication d'équipements énergétiques comme les turbines à gaz, à vapeur, hydrauliques, le matériel nucléaire (réacteurs), les gros moteurs diesel, les matériels pétroliers offshore.

Le SCMCI/FIM-Moteurs, Syndicat des Constructeurs de Moteurs à Combustion Interne, rassemble les entreprises spécialisées dans la fabrication de moteurs à combustion interne comme les moteurs à essence industriels, les moteurs diesel de moins de 5 MW pour les engins agricoles, de TP ou autres applications maritimes.

Le SCPTH, Syndicat des Constructeurs de Petites Turbines Hydrauliques, réunit les fabricants spécialisés dans les machines motrices de moins de 10MW.

La nouvelle entité possède ainsi des compétences en matière de matériels, produits, fournitures et prestations. Celle-ci se décline en six branches d'activités spécialisées qui seront dirigées par des présidents distincts :
  • FIM-Turbines : Turbines thermiques, à vapeur ou à gaz de toute puissance.
  • FIM-Hydro : Turbines hydrauliques de toute puissance.
  • FIM-Moteurs : Moteurs thermiques de toute puissance.
  • FIM-Réacteurs : Ensembles de production d'électricité d'origine nucléaire, ainsi que leurs éléments spécifiques et sous-ensembles constitutifs.
  • FIM-SCP (Systèmes de Combustion Propre) : Grosses Chaudières d'une production supérieure ou égale à 45 tonnes de vapeur/heure et tout équipement lié de prévention et traitement des fumées de combustion.
  • FIM-Plateformes : Ensembles d'exploration et d'exploitation pétrolière off-shore ainsi que leurs éléments spécifiques et sous-ensembles constitutifs.
  • FIM-ENR : Systèmes d'exploitation d'énergies renouvelables ainsi que leurs éléments spécifiques et sous-ensembles constitutifs.
Les entreprises regroupées au sein de FIM-Énergétique se disent complémentaires, plus que concurrentes. Elles vont donc mettre en commun, au niveau de leur organisation professionnelle, des moyens techniques et humains pour faire face aux enjeux énergétiques et répondre ainsi à une véritable logique de métiers.

Les entreprises de fabrication d'équipements énergétiques renforceront notamment leur présence sur le plan des énergies renouvelables en développant des actions telles que l'amélioration du rendement énergétique, la baisse des émissions de poussières ou de particules, la réduction des rejets de gaz à effet de serre et la séquestration du CO², le développement de la mini-hydraulique, des éoliennes, etc.

Youssef Belgnaoui


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Grâce à 6 millions d’heures de calcul pour effectuer des simulations sur le supercalculateur Jean Zay, IFP Energies nouvelles[…]

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

Plus d'articles