Nous suivre Industrie Techno

Alibaba dévoile Xuantie 910, une puce ultra performante basée sur une architecture open source

Alibaba dévoile Xuantie 910, une puce ultra performante basée sur une architecture open source

© Alibaba

A l’occasion de l’Alibaba Cloud Summit, le 25 juillet à Shanghai, la division processeur du géant chinois a révélé la haute performance de sa toute première puce, Xuantie 910. Elle est basée sur l’architecture open source RISC-V et conçue pour les traitements IoT.

Alibaba se lance sur le marché des processeurs. Le géant chinois du e-commerce a profité de sa conférence sur le cloud, jeudi 25 juillet à Shanghai, pour dévoiler les caractéristiques de Xuantie 910 (XT 910), la toute nouvelle puce conçue par Pingtouge, sa filiale dédiée aux processeurs. Celle-ci a été créée en 2018 suite au rachat de C-Sky Microsystems.

Cette XT 910 de 64-bits gravée en 12nm embarque 16 cœurs à 2,5 Ghz et est basée sur RISC-V, une architecture de jeu d’instruction libre et open source – utile pour une entreprise chinoise qui veut améliorer des technologies existantes sans craindre les sanctions commerciales. Sans compter que la Fondation RISC-V, qui promeut l’architecture, compte à son bord des géants du processeur comme Google, Nvidia, Western Digital ou encore Qualcomm.
 

Une puce taillée pour la 5G, l’IA et les véhicules autonomes

« Pingtouge affirme que sa puce atteint 7,1 au benchmark Coremark/MHz », rapporte le EE Times, ce qui ferait de XT 910 la plus puissante des puces RISC-V avec une performance de 40% supérieure aux autres. Alibaba considère que, dans des domaines tels que la 5G, l’intelligence artificielle et la conduite autonome, XT 910 va permettre de doubler la performance des processeurs et de réduire de moitié leur coût.

Après avoir investi dans de nombreux acteurs du processeur (comme Cambricon ou Kneron), Alibaba franchit enfin, avec XT 910, le cap de la conception de puces. La firme chinoise doit publier son code source sur GitHub dans les prochains mois mais devrait confier sa fabrication à un tiers –  « probablement TSMC », un fabricant taïwanais de semi-conducteurs, selon Le Monde informatique. Pour le moment, pas de prix ni de date de sortie n’ont été communiqués.

Depuis 2014 et le plan « Made in China 2025 », la Chine est engagée dans la course vers l’indépendance technologique, cherchant à s’affranchir, petit à petit, de l’importation de composants électroniques.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Portrait du PDG de Quantum Surgical, Bertin Nahum, qui prépare l’arrivée sur le marché de son prochain robot[…]

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Plus d'articles